ITWDécalée

L’interview décalée de… Ludovic Leccese

20/09/2017 à 18:37

Ludovic Leccese, coach de la Js St Julien, s'est livré au jeu de l'interview décalée ! L'entraîneur mais surtout l'homme... Il se livre sans retenue.

Ludo, certains vous adorent, d’autres vous détestent. Qu’avez vous à dire à ceux qui ne vous aiment pas ?

Pour ceux qui m’aiment, qu’ils continuent à m’aimer car je suis quelqu’un de droit et d’honnête et que malgré les gros coups durs que j’ai eu dans ma vie, j’ai toujours la joie de vivre. La vie est belle tant que j’ai la santé et ma famille, c’est ça la richesse ! L’argent et le pouvoir c’est éphémère.

Pour ceux qui ne m’aiment pas, qu’ils continuent à ne pas m’aimer car je ne changerai jamais. Blanc c’est blanc, noir c’est noir ! Je ne suis pas un hypocrite comme malheureusement il y a en a encore plus dans le foot que dans le travail. Dans notre région, il y a des milliers de gens qui vous font la bise et qui vous critiquent et quand je le sais, je me régale à les prendre dans mes bras, comme ça ils ont bien la haine.

Quel est votre plus vieux souvenir « foot » ? Avec qui l’avez-vous vécu ?

Mon plus vieux souvenir est le but que j’ai marqué en Coupe Gambardella d’une reprise de volée de 35 mètres qui, avec le meilleur pied gauche de Provence et du Var, a fini en pleine lucarne (Rires). Avec l’Es La Ciotat contre Draguignan, chez eux, on avait gagné (1-2) sur ce but. Il y a avait mon frère jumeau Laurent (l’entraineur de la R2 de L’Es La Ciotat) sur le terrain qui, quand je marque, me saute dessus de joie et me met un coup de tête. KO net ! Je me réveille deux minutes après et je vois tout le monde autour de moi. Je dit « Qu’est-ce qu’il y a ? ». Je ne me rappelais plus de rien. Le parrain de mon fils Milan, Baptiste Teisseire, était également de cette partie et on en parle très souvent. Ça restera un souvenir gravé à vie !

Complétez la phrase. L’OM Champions Project, c’est…

… Un projet qui n’existe pas !

Quels sont les meilleurs joueurs avec qui vous ayez joué ? Et les pires ?

Le meilleur avec qui je n’ai pas joué, c’était mon grand frère Julien. S’il avait eu un cerveau et ne pensait pas qu’aux filles et à aller bronzer, il aurait été l’un des meilleurs joueurs de l’histoire du foot français. Il a joué à Montpellier, Martigues et Nîmes en pro mais il aurait dû finir à l’OM, Monaco ou dans un top club étranger. Quand je vois les carrières qu’ont eu Piquionne, Maoulida, Pagis et Anelka avec qui il jouait alors qu’il était largement au dessus… Lors de la SCAB Cup, le weekend dernier, Guy Demel qui a joué avec lui à Nîmes me parlait de lui comme l’un des meilleurs joueurs avec qui il ait joué. C’est vous dire ! Guy Demel a une énorme carrière et a côtoyé les plus grands joueurs. D’ailleurs, si mon fils Milan est doué, je pense que c’est grâce aux gènes de son oncle. Mais, il a mon cerveau donc il peut faire quelque chose de mieux (Rires).

Sinon, ayant joué malgré tout à bon niveau amateur, mon onze de départ serait : Stéphane Machares dans la cage, Stephane Francois et Arnaud Bizeul dans l’axe, Pascal Guzelian arrière droit, arrière gauche à part moi personne ne m’a marqué alors je m’y mets, deux numéros 6, Momo Manai et Jean Marc Negri, deux numéros 10, Cyril Storero, et Djamel Hicheri, et devant Pierre Manfredi et Lionel Falzon. Et je pourrai rajouter dans cette équipe mon meilleur ami, le parrain de ma fille Sébastien Tognarelli avec qui je n’ai jamais joué mais qui, malgré sa tête d’œuf, est très fort (Rires). D’ailleurs, je suis très heureux qu’il soit sélectionné en Équipe de France de beach. Il est impressionnant sur le sable, tout comme son fils Angelo !

Pour les pires, il y en a trop, c’est impossible à dire tellement il y en a à tous les niveaux où j’ai joué de la la CFA à la Promotion de 1ère Division, peu importe la catégorie les mecs se prennent pour des phénomènes alors qu’ils ont les pieds carrés. Ils oublient que le sport est un loisir et qu’ils ne sont pas pros !

Quelle est votre plus grande fierté ?

Mes fiertés sont ma femme Patricia et mes enfants Milan, Matteo et Stella. Mais c’est vrai que je suis particulièrement très fier, étant footeux, d’avoir un petit doué au foot comme Milan qui est surclassé en U11 Critérium à Air Bel (qui est pour moi le club où il y a les meilleurs jeunes à Marseille) alors qu’il a 8 ans et demi. Je ne remercierai jamais assez Halim Belghazi de m’avoir conseillé de l’amener là-bas, ainsi que son 1er coach Nordine Nekka et son coach actuel Karim Sakrane qui l’a fait énormément progresser et passer des paliers. Résultat, il est sponsorisé par une marque de chaussure Wizwedge !

Au début, quand on a été contacté, on n’était pas chaud par rapport à l’exposition sur lui, mais vu que ces chaussures sont préventives pour la santé des footballeurs et donc la sienne et que Milan qui souffrait du talon n’a plus de douleurs, on a donc accepté. Et si cela peut rendre service à d’autres petits alors tant mieux ! On est fier d’aider cette marque marseillaise car on est marseillais. Les maillots du PSG, ce n’est pas chez nous, pas comme certains qui n’ont pas de figure de les mettre à leurs enfants. Il y a encore 5 ans les gens se faisaient crever avec un maillot de Paris. Nous, les Leccese, on n’oublie pas d’où on vient. On a la reconnaissance du ventre !

Mais, Milan est jalousé comme jamais, par beaucoup de gens, et certains parents, c’est grave… La mentalité du foot devient pourrie de plus en plus jeune, mais les gens ne savent pas… Qu’ils parlent en bien ou en mal, l’essentiel c’est qu’ils parlent de nous, les Leccese. Et pour le mauvais œil, mon fils Gianni, son frère parti trop tôt, de tout là-haut veille sur lui et il l’aidera à accomplir son rêve car dans notre famille on a la grinta dans le sang !

Avez-vous déjà pleuré pendant un match de foot ? Pourquoi ?

La seule fois où j ai pleuré sur un terrain, c’était le 31.08.2008 quand je me suis fait une rupture totale du tendon d’Achille droit avec St Zacharie en PHA. J’étais au top et à partir de ce jour-là, je n’ai plus jamais retrouvé mon niveau sauf sur les coup-francs car même avec une jambe en moins, ça finit toujours en lucarne. (Rires)

Vous êtes coach de l’OM et vous devez affronter le PSG. Quel onze de départ choisissez-vous, en vous appuyant sur l’effectif réel actuel ? Dans quelle configuration ?

C’est trop dur, on n’a pas d’équipe ! Je mets 10 défenseurs et 1 attaquant (Rires). Non, je joue en 4-4-1-1, où j’écrase la vitesse sur les côtés et je bétonne le milieu avec :

Gardien : Mandanda,

Défenseurs : Anguissa (c’est nul mais pas pire que Sakai), Rami, Abdennour (s’il est prêt physiquement, mais les deux, c’est nuls) et Amavi.

Milieux : Thauvin, Luiz Gustavo, Sanson, Njie (pour bloquer la vitesse d’Alves) et Payet en 10.

Attaque : Germain en pointe.

Le foot, c’est votre passion. En avez-vous une autre ?

Oui, trois autres :

Ma famille,

La boxe anglaise que je pratique en compétition depuis 2 ans. Je suis à fond ! J’y vais entre midi et deux heures ou les soirs dès que je n’ai pas entraînement,

La contrée.

Quelle a été votre plus grosse erreur d’entraineur ?

Ma plus grosse erreur, c’est ce qu’il s’est passé contre Ventabren l’année dernière. Avec Cassis, tout le monde sait ce qui s’est passé et les raisons mais un entraîneur doit savoir garder son calme et se doit d’être exemplaire car on est des éducateurs. Cela m’a permis de comprendre plein de choses et cela ne se reproduira plus, peu importe les raisons.

Complétez la phrase. Actufoot, c’est…

… Le meilleur site de foot amateur qui existe. Tout le monde dit qu’il ne le regarde pas mais comme Snapchat et Facebook, tout le monde est dessus tous les jours. Encore de l’hypocrisie… (Rires)