FFFLabelisation

L’OM obtient le label « Prestige » et en profite pour lancer une pique à Lihadji et son entourage !

25/02/2020 à 16:16

Après le Paris SG, Lyon, Monaco, Auxerre et Reims, l'Olympique de Marseille est le 6e club professionnel à obtenir le label "prestige" FFF ! L'occasion pour le président Jacques-Henri Eyraud, le Directeur Sportif Andoni Zubizarreta et le directeur du centre Nasser Larguet de faire le point, notamment sur le dossier Lihadji.

L’académie de l’OM est distinguée parmi les six meilleures de France en obtenant le label « prestige ». L’occasion d’un bilan avec ses dirigeants après trois ans d’efforts.

Plus de 10 millions d’euros dont 7 dans l’OM Campus, Franck McCourt et Jacques-Henri Eyraud ont sorti l’enveloppe pour développer cette nouvelle politique de formation. D’autres investissements sont même prévus, notamment pour équiper en captage vidéo tous les terrains du centre de formation et le pôle médical ».

« L’obtention de ce label est un symbole, mais c’est une vraie récompense pour ceux qui depuis trois ans ont reconstruit » s’est exprimé Jacques-Henri Eyraud à l’AFP. Il faut dire que le club « en était très loin » il y a trois ans avant l’arrivée de la nouvelle équipe. Maxime Lopez, Boubacar Kamara, Marley Aké sont des preuves du bon fonctionnement du centre. Ugo Bertelli (16 ans) ou encore Aaron Kamardin (17 ans) s’entraînent souvent avec le groupe pro sous les ordres d’André Villas-Boas. Bref, l’OM est redevenu un club formateur, et ce label l’inscrit dans les meilleurs clubs français. Par rapport au cas Lihadji, cependant, c’est un peu plus compliqué…

Pour le président, « cela ne donne pas une image négative de la formation à l’OM. Je veux des jeunes joueurs qui affichent les valeurs du club et ont des entourages sains, qui comprennent qu’on parle ensemble d’un projet d’évolution ». Une phrase qui est sans doute dirigée vers l’agent du joueur, Moussa Sissoko. « Même le Barça a laissé partir des joueurs à Manchester United ou au Bayern Munich » a précisé Zubizarreta, ancien DS du géant catalan, à l’AFP, avant d’enfoncer le clou « Si tu t’arrêtes, un autre prend ta place… cela aurait pu être Lihadji qui entrait en jeu contre Lille » et non Aké.

L’objectif ultime ? « J’aimerais qu’on ait entre quatre et cinq joueurs issus de la formation qui soient parmi les titulaires dans les trois ans » se confie le boss de l’OM.