Covid-19Stade

La Mairie de la Penne-sur-Huveaune ferme le stade, l’ES Pennoise monte au créneau

16/09/2020 à 15:30

Vraie mesure sanitaire ou excès de zèle ? La Mairie de la Penne-sur-Huveaune a fermé hier l'ensemble de ses équipements sportifs aux associations dont l'ES Pennoise et ses 240 licenciés.

Conformément aux préconisations préfectorales, notamment relatives aux 27 communes du Département présentant plus d’un cas positif pour 1000 habitants, et dont la commune fait partie, la Municipalité de la Penne-sur-Huveaune a pris la décision de fermer le complexe sportif jusqu’à nouvel ordre. L’ES Pennoise est montée au créneau sur ses réseaux sociaux.

Le communiqué de l’ES Pennoise

« Comme beaucoup, vous avez été désagréablement surpris, à votre arrivée, hier, au Stade Germain Camoin de trouver porte close et cette affichette collée dessus?

C’est amèrement que, mardi 15 septembre à 14h08, le Président de l’ES Pennoise, Chistophe Segal a été placé devant le fait accompli via un SMS (vous avez bien lu) émanant du service des sports de la commune de la Penne sur Huveaune.

Une décision à effet immédiat qui vise uniquement les associations. Puisque, pas impactés par cette mesure, les scolaires de la commune ont pu pratiquer normalement, ce matin.

Le sport c’est la santé et l’ESP restera attentive aux questions de santé publique dans cette période de crise sanitaire. Pour que l’accueil le plus quiet soit proposé à nos jeunes ainsi qu’à leur famille, notre club a fait preuve d’attention et de vigilance depuis la reprise de la pratique sportive, en juin dernier.

Nous comprenons les problématiques liées à la COVID 19 et toute les difficultés rencontrées par les mairies pour endiguer sa propagation au sein de ses administrés.

Pour autant, l’Entente Sportive Pennoise, dénonce ouvertement, cette mesure punitive prise par Madame la Maire et sa majorité municipale, à l’encontre de la jeunesse pennoise.

En effet, des décisions alternatives auraient pu être proposées, débattues et prises si tant est que nous fussions consultés en amont.
Il n’en a rien été, et nous le regrettons.

Toujours est-il, qu’à ce jour, l’ESP et ses 240 licenciés se voient priver de leurs équipements sportifs pour une durée indéterminée sur simple interprétation de préconisations préfectorales. Une première dans notre département et même en France, depuis le déconfinement.

La pratique du football n’est pas que simplement sportive. Elle est aussi un vecteur de socialisation. Un temps d’échange de partage avec des tiers qui vise à lutter contre l’anxiété, le stress et le repli sur soi.
Il serait sage de le garder en tête pour ne pas qu’un fléau n’en chasse un autre… »