ClubITW

Marcel Dib « On a un peu de retard »

29/03/2017 à 17:33

Marcel Dib, Directeur Sportif d'Aubagne, a accepté de faire le point sur le projet du club. Quelles sont les ambitions de l'AFC ? L'ancien grand footballeur professionnel nous livre quelques secrets sur la saison à venir.

Marcel, comment avance le projet à Aubagne ?

On a un petit peu de retard… Le terrain synthétique va être créé ainsi qu’un Club House. J’espère que tout cela se mettra en place d’ici deux ans car cela nous permettrait de faire un grand pas. Sans club house et sans siège au centre du complexe sportif, c’est compliqué. C’est là où tout se crée c’est du Club House que s’installe l’ambiance d’un club. Ça nous manque aujourd’hui… Et malheureusement, on a un peu de retard sur ce plan-là…

Et sur le plan sportif ?

Sportivement, le projet avance bien ! Les jeunes font une très bonne saison, on trouve de bons éducateurs dans toutes nos catégories. En ce qui concerne l’équipe Première seniors, on espère atteindre la National 2 (CFA) d’ici deux ans.

Comment jugez vous cette saison ?

Je suis satisfait car on part de très loin. Le président met beaucoup d’énergie et nous aussi. D’ici 3 ans, le club va monter en puissance.

Quelle est votre plus grande satisfaction et votre plus grande déception depuis que vous êtes à ce poste ?

Je n’y suis pas depuis longtemps… Pour l’instant, il n’y a pas trop de déception. Le club se construit doucement. Tout le club, les dirigeants, les éducateurs et tous les jeunes, attendons avec impatience ce nouveau complexe sportif. On a pour projet d’installer deux terrains synthétiques et tant qu’on ne les aura pas, on aura du mal. Il y a un manque de terrain et du coup, on a du mal à trouver des créneaux pour s’entrainer. En CFA, on ne peut pas bien recevoir comme le font les autres clubs. Ces nouvelles installations nous permettraient de viser plus haut et d’apporter un gros plus au club.

Avez-vous commencé à préparer la saison prochaine ?

Pas encore. On a encore 6 matchs à jouer et après on en sera un peu plus. D’ici la fin du mois d’avril, on va savoir si on reste en CFA2 ou si on monte. En tout cas, les entraineurs Galli et Camizuli vont rester. Ce sont deux très bons coachs qui ont beaucoup d’expérience et qui ont joué le haut du tableau cette saison. Pour la montée, si on n’y arrive pas cette année, on y arrivera l’année prochaine. L’équipe Une est notre locomotive et elle est poussée par tout le wagon des équipes de jeunes. D’ailleurs, notre U19 marche très bien. Il va falloir un peu de temps mais on va y arriver.

Vous avez connu l’OM. Quelle est la différence avec Aubagne ?

Il y a un fossé. Aubagne est une petite structure et il y a un manque d’expérience. Mon expérience en professionnel, je peux la transmettre à nos jeunes mais c’est surtout la passion que j’ai envie de leur apporter. Aubagne est une ville qui compte beaucoup de clubs de quartiers tout autour mais ça reste une structure amateur. Il y a beaucoup de boulot et il faut vraiment être passionné car ce n’est pas facile. La difficulté, c’est surtout de trouver des éducateurs diplômés. On ne peut plus avoir d’éducateurs sans diplôme. Le District et la Ligue demandent beaucoup de rigueur, ce qui est une bonne chose. C’est très complexe de trouver des sponsors, des terrains… mais à Aubagne on y arrive ! Il nous manque seulement un terrain homologué de plus pour les équipes de jeunes. En Ligue, on nous demande des terrains homologués. C’est pour cette raison que l’on compte sur la Mairie.

Crédit Photo : @Maxppp