ITWExpat'

Martin Nalbandyan « Je réalise un rêve au Canada »

19/07/2018 à 16:31

Martin Nalbandyan, ex-milieu de terrain de l'Euga Ardziv qui évolue aujourd'hui au Québec, au FC Gatineau, dans le championnat Canadien PLSQ, se livre sur sa première moitié de saison, son adaptation au club et ses ambitions.

Martin, comment se passe votre saison sportivement ?

Sportivement, très bien ! Je me sens à l’aise, j’évolue et mûris encore dans mon jeu, ce qui se voit sur le terrain… Je pense apporter quelque chose de « nouveau » dans le club grâce à mon style de jeu diffèrent de celui du Canada. Voilà pourquoi j’ai la confiance du coach (ce qui rassure mentalement pour un joueur) et que je reste satisfait de mes résultats et de mon début de saison. Je suis plus que motivé pour la suite…

Comment se passe votre adaptation au Canada ?

Mon adaptation se passe plutôt bien. Les gens sont très agréables. Je reste au Québec et donc je n’ai pas la barrière de la langue. C’est un grand pays calme avec beaucoup d’espaces verts. En fait, tout est fait de sorte à ce qu’on s’y adapte facilement. Du coup, comment ne pas s’y faire ? C’est vraiment un plaisir !

Est-ce qu’il y a des choses qui vous ont surpris depuis votre arrivée dans ce pays et dans ce championnat ?

Ce qui m’a le plus étonné reste l’animation avant de rentrer sur le terrain. On a l’impression d’être quelqu’un d’important, sans pour autant avoir la pression.

Comment est le style de jeu en PLSQ ?

Le style de jeu canadien est très athlétique ! D’ailleurs, c’est là où je pèche un peu… Ça court beaucoup.

Pouvez-vous nous parler des entraînements ? Qu’est-ce qui diffère avec la méthode française ?

Ils sont très intenses et physiques. Cette semaine, nous nous entraînerons 4 fois par exemple. On travaille énormément tactiquement. Tous les matchs sont filmés et revus par l’entraîneur. La vidéo aide beaucoup à travailler sur nos erreurs à l’entraînement.

Comment sont les coachs et le staff avec vous ?

Ce sont des personnes qui m’ont accueilli et mis à l’aise facilement. Un bon feeling est passé, ce sont de très bonnes personnes, je n’ai vraiment rien à y redire. Notre coach (Sylver Castagnet) est un vrai passionné de football, il a été un joueur professionnel en France. C’est la magie du Canada…

Comment est l’ambiance dans les stades ?

C’est vrai que je ne suis pas en Première Division et que l’ambiance n’est pas la même mais nous avons, nous aussi, nos supporters. Beaucoup s’y intéresse et sont présents pour les matchs. Ils nous suivent et nous supportent dans notre parcours.

Est-ce qu’à un moment, vous vous êtes posé des questions sur votre choix de tenter l’aventure là-bas ?

Tellement pas ! Mon choix fut une évidence, il me fallait le Canada ! Je réalise un rêve, une aventure qu’il fallait vivre absolument par tous les moyens.

Quelles ambitions pour cette 2ème partie de championnat ?

Nos ambitions pour la deuxième partie de saison sont de finir le plus haut possible. Nous sommes classés troisième du championnat PLSQ et le week-end prochain nous allons affronter le premier du championnat. C’est un match que l’on attend avec impatience.