11 de choc13

Le Onze de choc de… Franck Priou

24/03/2020 à 14:39

Franck Priou a eu une très belle de carrière de joueur avant de devenir entraîneur. 289 matches de championnat (Ligue 1, Ligue 2, et National) pour un total de 137 buts inscrits, les chiffres parlent. L'actuel entraîneur de la N2 d'Endoume passé par Istres, l'OL, Mulhouse, le FC Sochaux, l'AS Cannes, l'ASSE, le SM Caen et le FC Martigues en tant que joueur, nous livre une compo de légende.

4-3-3

Gardien

François Lemasson, Gardien de but : C’est le gardien le plus fou avec qui j’ai joué, mais quel joueur exceptionnel à mes yeux … Il avait un super état d’esprit

Défenseurs

Laurent Blanc, défenseur central :  Le patron ! Quelle classe… et en plus, c’est une belle personne. J’ai eu de bons délires avec lui.

Manfred Kaltz, défenseur central : International allemand. Un grand monsieur à tous les niveaux. Un exemple !

Sébastien Perez, défenseur droit : C’était un jeune débutant à l’époque mais il avait déjà les crocs à l’ASSE. C’est un garçon attachant. Il savait ce qu’il voulait.

Jean-Christophe Marquet, défenseur gauche : C’était un jeune joueur, il débutait, mais il avait beaucoup de talent. Et surtout, il n’avait peur de rien !

Milieux

Patrick Vieira, milieu défensif : Il débutait aussi mais déjà on voyait qu’il irait loin… Il avait de grosses qualités et était surtout à l’écoute.

Franck Durix, milieu de terrain : Le talent à l’état pur mais d’une discrétion que l’on pourrait l’oublier sur une aire d’autoroute… Dommage, il aurait mérité de jouer dans de grands clubs.

Johan Micoud, milieu de terrain : Il débutait. Il avait un gros et mauvais caractère, mais techniquement, il était hyper doué. Un beau joueur.

Attaquants

Jean-Pierre Orts, attaquant : Là, c’était mon modèle. J’ai débuté ma carrière pro avec lui. Quel buteur ! Il ne pensait qu’à marquer des buts.
Super joueur complet

Mickaël Madar, attaquant : Beaucoup de talent, une détente phénoménale, un très bon jeu de tête… Doué, tout simplement ! C’était un bon mec. Ma meilleure relation sur un terrain avec un attaquant, on formait un bon duo.

Franck Priou, attaquant : Toutes ces personnes m’ont touché que ce soit au niveau football ou humain. Il est donc difficile pour moi de ne pas me mettre une dernière fois avec eux.

Coach

Georges Korac : Même si tous les autres m’ont apporté quelque chose dans ma carrière, mais lui, ça a été le premier, celui qui m’a tout appris. Sans lui, je n’aurais pas été pro. Un grand monsieur.

Remplaçants

Grégory Coupet : Il débutait mais on voyait déjà un bel avenir pour lui. On a vu par la suite…

Kader Ferhaoui : C’était un joueur explosif capable de faire la différence et aussi de faire marquer. Complet.

William Ayache : Quelle carrière et un papa pour nous, je l’adore. C’est un bon joueur, il n’y a qu’à voir son parcours, respect !

Raphaël Guerreiro : Super joueur formé à Auxerre. Il était toujours là pour les autres.

Patrice Sauvaget : C’était le coéquipier modèle ! Tout le monde le voudrait dans un groupe. Il a une super mentalité et quel chambreur ! Et c’est un bon joueur aussi.

Patrice Lestage, Luc Borelli et Jean-Luc Sassus : Trois bons joueurs que j’ai très apprécié. Je veux juste leur rendre un hommage, je pense à eux souvent.

Le mot de la fin

« Chacun à leur poste m’ont marqué. Au-delà d’être d’excellents joueurs, pour moi c’était les meilleurs avec qui j’ai joué. Il y avait certainement aussi de la complicité, surtout au poste d’attaquant. Je voudrais aussi ne pas oublier le grand Zidane, mais lui, je ne pouvais pas le mettre, il est hors catégorie, même s’il ma fait rêver. C’est un grand monsieur qui est humble. Si tous étaient comme lui, on vivrait heureux dans le monde. » – Franck Priou