ITWMercato

Sofiène Danabache « Je ne me voyais pas refaire le même parcours »

01/09/2017 à 18:37

Le milieu de terrain Sofiène Danabache se confie sur son départ du FC Martigues et sur son arrivée à Lucciana en N3.

Sofiène, comment s’est passé votre départ du FCM ?

J’ai fait toute la saison à Martigues. Puis, comme tout le monde le sait, le club a complètement changé de direction. Ils m’ont donc reçu dans leur bureau et m’ont fait une offre mais ce qu’ils me proposaient ne m’intéressait pas… Ils voulaient que je reprennent avec la réserve en R2. Vu que j’avais travaillé comme un dingue toute la saison pour passer de la DHR à une place de titulaire avec la CFA, je ne me voyais pas refaire le même parcours. J’ai donc pris la situation en main et j’ai fait le tour des clubs pour voir s’ils recherchaient un profil comme le mien.

Et c’est Lucciana qui vous a appelé ?

Oui, Lucciana m’a recontacté pour faire un essai. J’ai pris mes valises et je suis parti une semaine là-bas. Ça s’est très bien passé, ils m’ont super bien accueilli, comme rarement je l’ai été. Ils ne me connaissaient pas forcément et pourtant ils m’ont reçu comme un des leurs. Joey Millimono qui vient de la D2 belge était avec moi et on était logé ensemble. A la fin de la semaine, ils m’ont dit qu’ils était intéressés. J’ai discuté avec le coach et le directeur sportif et on s’est mis d’accord rapidement.

Comment ça se passe avec l’équipe depuis ton arrivée ?

Depuis, ça se passe bien ! Ils m’ont trouvé un logement, les entrainements se passent bien et dans le groupe il n’y a que des bons gars. Depuis la reprise, on a fait 2 matchs pour 2 victoires. Je pense que j’ai fait deux bonnes prestations. J’espère que ça va continuer comme cela. Je suis blessé à la cheville mais rien de grave ! Je reprends la semaine prochaine. Le kiné m’a dit que je pouvais reprendre l’entrainement ce soir. Je préfère ne pas prendre de risque ce weekend et revenir plus fort le weekend prochain. Je vais quand même monter avec eux à Ajaccio pour les voir. On espère enchaîner une 3e victoire.

Un dernier mot ?

Je voulais remercier énormément Frédéric Cravero qui a commencé la saison comme entraineur de la DHR et qui a pris en main la CFA par la suite. Sans lui, je ne serai pas là aujourd’hui. Il a toujours cru en moi… C’est ce qui m’a manqué dans le foot, qu’on me laisse ma chance… Et lui me l’a laissé. Tout au long de l’année, il m’a suivi et ne m’a jamais lâché. Il a toujours cru en moi. Il y a aussi ma famille bien sûr qui m’a bien entouré. Mais je pense que c’est important de dire un grand merci à Frédéric Cravero.