D1 féminineInfo

EAG : Le club a levé la suspension des grévistes, les joueuses reprennent l’entraînement

13/02/2018 à 18:14

En grève jeudi puis suspendues par le club dimanche, les féminines de l'En Avant Guingamp vont reprendre l’entraînement ce soir. Les discussions, ce mardi matin, ont abouti à un consensus et à plusieurs dispositions du club costarmoricain.

Elles avaient boycotté l’entraînement du jeudi 8 février pour communiquer leur mécontentement. Alors que la sélectionneuse de l’équipe de France avait fait le déplacement, les joueuses de l’En Avant de Guingamp étaient restées aux vestiaires. La raison de cette grève ? Une demande d’amélioration des conditions de travail de l’effectif professionnel. Selon la chaîne LCI, il s’agirait précisément, le montant des primes et les mises à disposition de terrains, d’installations, de matériel et de dispositif médical seraient à l’origine de ce ras-le-bol.

La direction du club avait décidé de suspendre les joueuses jusqu’à nouvel ordre. Entre-temps, l’entraîneure, Sarah M’Barek, a aligné une équipe composée de U19 face au Stade Brestois, en Coupe de France. C’est donc depuis la tribune que les habituelles joueuses de l’équipe fanion ont vu leurs cadettes se faire éliminer en huitième de finale (défaite 3-0).

La suspension collective est purgée

Passé le week-end, les discussions ont donc repris. Selon Ouest-France, ce matin, une réunion a débouché sur un certain nombre de solutions. L’effectif reprend l’entraînement dès ce mardi et la compétition, samedi prochain, face au Paris FC en championnat. Un président délégué a été nommé. Il est censé rapprocher les liens entre la direction du club et sa section féminine. Une fonction auparavant occupée par Gilbert Castel, celui-ci n’avait pas été remplacé. C’est l’actuel vice-président et directeur commercial, Frédéric Legrand, qui occupera ce poste jusqu’à la fin de la saison. Il aura la charge de maintenir et fluidifier les échanges.

Le club de l’En Avant Guingamp a décidé de saisir la mairie de Saint-Brieuc. Une manière d’engager les discussions sur les conditions d’entraînements et de reconnaissance de l’effectif féminin professionnel. A huit journées de la fin du championnat, Guingamp est douzième et premier relégable.

Crédit : EA Guingamp