R1 (Gr. A)11e j.

F. Le Guen (Ploufragan FC) : « On est une équipe à réaction qui ne lâche pas »

11/12/2017 à 20:23

Hier, Ploufragan n'a pas pu ramener mieux que le point du match nul de son déplacement à Lannion (1 - 1). Réduits à dix pendant la dernière demi-heure, les coéquipiers de Florian Le Guen ont égalisé in-extremis. Le milieu central a été positionné en dix sur ce match, il a été désigné comme le meilleur joueur de son équipe par le coach adverse. Il revient sur la rencontre de la dixième journée, il juge sa performance et prend de la hauteur sur les performances de sa formation.

Quelle est votre analyse du nul obtenu hier à Lannion ?

Pour une rencontre entre mal classés, entre guillemets, c’était un match assez ouvert. On a réalisé une bonne première mi-temps. Ça s’est inversé après la pause, Lannion a mis plus d’intensité. Notre gardien a pris un carton rouge à la 60e minute. C’est à ce moment qu’on s’est remis à jouer, on a connu un temps fort. On a égaliser à la 93e minute sur notre dernière situation suite à une perte de balle au milieu de terrain. Sur l’ensemble du match, c’est mérité. Même si on aurait pu prétendre à plus, notamment sur la première mi-temps où on a eu trois grosses situations, je n’ai pas souvenir d’une grosse occasion pour Lannion sur cette période. On a fait trois nuls sur les trois dernières rencontres. On peut être content sur la physionomie du match, ça montre bien qu’on est une équipe à réaction qui ne lâche pas. On est satisfait de ramener un point alors qu’on était mené un but à zéro et réduit à dix à une demi-heure de la fin.

A titre personnel, l’entraîneur de Lannion vous a attribué l’étoile de meilleur joueur du PFC. Comment jugez-vous votre prestation ?

Je trouve que j’ai fait une première mi-temps correcte. On s’est bien trouvé avec Kevin Le Faou, on les a bien mis en danger tous les deux. On a chacun eu deux bonnes situations et j’ai raté les deux. Après, ça a été plus compliqué… j’avais décidé d’aller chercher le ballon plus bas, je me suis fais contrer deux ou trois fois. A juste titre, le coach m’a sorti. J’ai remplacé Kevin (Le Faou) à cinq minutes de la fin. Derrière, on a récupéré un ballon avec Xavier Planté, il s’est projeté, je le lance en profondeur et il a eu la lucidité de centrer fort pour Anthony Le Pen qui a conclu. Ça sauve mon match. C’est difficile de ressortir un joueur de Ploufragan sur ce match, je pense qu’on est un collectif plus que des individualités. Honnêtement, ça fait plaisir mais j’ai fait un match moyen.

Il reste un match avant la trêve et le bilan de mi-saison. S’agissant d’un match chez la lanterne rouge, considérez-vous qu’il s’agit d’un bon ou d’un mauvais point en vue du maintien ?

Au vu des conditions, je ne sais pas si on va jouer le prochain match (le PFC acueillera la réserve du Stade Plabennecois). Quand on voit les résultats des équipes qui étaient derrière nous et qui nous devancent, ce n’est pas du tout un bon résultat. Ginglin a battu Larmor-Plage, Guipavas a gagné à Lorient et Saint-Renan a réalisé la surprise en l’emportant face au leader qu’est Langueux. Quand on regarde bien, on n’a pas gagné depuis la deuxième journée, c’est compliqué. On avait commencé par deux succès puis on est passé par des étapes difficiles. On avance match après match, je pense que ce bon départ cachait la réalité du terrain. On avait eu de la réussite qu’on n’a pas du tout eu sur les matchs contre Lannion et le Stade Pontivyen. Pour moi, on est en progrès dans le jeu et ce n’est pas mirobolant sur le plan comptable. Il y a des points qu’on a laissés sur la route, j’en suis en partie responsable aussi. Il ne faudra pas les laisser sur la deuxième partie du championnat. Pour ca, je ne sous fais confiance. Ça va s’améliorer dans le contenu et dans le bilan comptable.

Propos recueillis par David Guitton