Coupe de France6e tour

F. Loas (Plaintel Sport) : « Je viens de me mettre dans la tête que c’est possible »

20/10/2017 à 18:51

Demain, Plaintel Sport affrontera ses voisins du Stade Briochin dans un sixième tour de Coupe de France déjà historique pour le pensionnaire de R2. A la veille de la rencontre, l'entraîneur de Plaintel, Franck Loas, fait état de son optimisme malgré la différence de niveau et d'expérience entre les deux formations. Logiquement, et comme beaucoup de clubs du pays briochin, Plaintel compte des joueurs qui ont porté le maillot adverse dans les équipes jeunes. Interview

On entre dans le vif du sujet : est-ce que vous croyez à l’exploit contre le Stade Briochin ?

Oui. Je viens de me mettre dans la tête que c’est possible. J’y pense depuis ce matin. Ça va être très compliqué, mais si on n’y croit pas, autant ne pas jouer le match.

Donc votre état d’esprit a évolué ce matin. A votre avis, quel sera-t-il demain matin, jour du match ?

Il y aura beaucoup d’enthousiasme de ma part, de celle des joueurs et du club entier. Le club s’est mobilisé comme jamais pour cette rencontre, dirigeants et école de foot compris.  A nous de maitriser cette excitation.

Vous allez diriger une séance ce soir ?

Oui, ça sera la dernière avant le match. J’ai prévu une petite séance avec de la mise en place.

« C’est une affiche rêvée pour nous »

J’imagine que c’est une super expérience pour vous, pour vos joueurs et pour Plaintel…

C’est une affiche rêvée pour nous. Une équipe de R2 contre une N2, qui plus est les voisins. Je connais certains joueurs de l’effectif briochin et des entraîneurs évidemment. Certains joueurs de Plaintel ont joué chez les jeunes du Stade Briochin. C’est l’occasion pour eux de montrer qu’ils ont gardé un bon niveau.

Que ce soit vous ou certains de vos joueurs, est-ce que vous avez déjà connu ce genre de rencontres ?

Il faut savoir qu’on est une équipe très jeune. Moi, je suis habitué à ce genre d’affiches. Dans l’effectif, il y a l’un de nos gardiens, Renaud Le Gac, qui pourrait avoir connu cette expérience. Sur les seize joueurs que je vais convoquer, il y en a au moins quatorze qui n’ont pas eu cette expérience.

Vous vous attendez à quel match demain ?

On s’attend à un match compliqué, c’est certain qu’il y aura une différence de niveau entre les deux équipes. Mais on va essayer de ne pas faire que défendre et de jouer crânement notre chance.

Propos recueillis par David Guitton