R1 (Gr. A)19e j.

Ginglin-Cesson, une question de fraîcheur mentale

21/03/2018 à 20:50

Thierry Ogier et sa formation restent sur une lourde défaite à domicile contre Guipavas (0-4). Une contre-performance que le technicien costarmoricain impute notamment au manque de jus de son collectif. En lutte pour éviter la relégation, les Aiglons ont démontré qu'ils étaient capables d'assurer leur survie à ce niveau. A leur charge de se remobiliser dès le week-end prochain. Ogier évoque le dernier faux pas et se projette.

Quelle est votre réaction suite à cette lourde défaite à domicile ?

Défaite logique sur la deuxième mi-temps puisqu’on était à 0-0 à la pause. On a manqué de tout, d’énergie, de jeu, surtout, et de caractère. C’est ce que j’avais demandé, d’avoir du caractère, et on n’en a pas eu. On était arrivé sur un week-end où les joueurs voulaient peut-être bien faire mais ne pouvaient pas.

D’après vous, est-ce davantage le fait de l’adversaire ou de vos joueurs ?

L’adversaire nous a posé des problèmes, ils étaient bien en place. Guipavas était venu pour prendre des points et essayer de grappiller la deuxième place qui sera peut-être synonyme de montée. On n’a pas su faire face. On était vraisemblablement sur un coup de moins bien. Ce n’est pas une excuse mais depuis quelques temps, on essaie de combattre sans toutes nos armes. On a soit des blessés, soit des suspendus, soit des joueurs malades. Peut-être qu’à force de tirer dessus, on a vécu ce dimanche où on n’a pas eu cette fraîcheur mentale pour essayer de prendre le jeu à notre compte et pour accrocher des points en vue du maintien. Peut-être que ce match a été la goutte d’eau. Contre Plouzané, on avait beaucoup de manquants mais on est allé faire match nul le week-end dernier. Ça a été compliqué avec beaucoup d’énergie dépensée. A un moment donné, ça casse. J’ai l’impression qu’on n’a pas du tout eu de fraîcheur mentale contre Guipavas.

La quête du maintien est lancée

Ce qui risque d’être important pour aller chercher le maintien…

Oui, complètement. C’est ce qu’il faut retrouver en priorité.

Et vous enchaînez avec un déplacement loin d’être simple à Saint-Renan…

Oui, ils sont vraiment sur un regain de forme. Ils empilent les points, ça ne va pas être simple. On est toujours au-dessus de la zone de flottaison. L’écart s’est bien évidemment réduit, il reste sept matchs, à peine deux mois de compétition. C’est la fraîcheur mentale et la solidarité qui vont être payantes. On est parti, l’opération maintien est désormais belle et bien lancée, personne ne va vouloir lâcher. Même si on a fait un faux pas collectif dimanche dernier, il faut qu’on soit soudé et que personne lâche. Il y a des matchs où ça peut arriver.

Le calendrier de Ginglin-Cesson

Propos recueillis par David Guitton