D4Racing club de Dinan

Jérémy Labiste (Racing Club de Dinan) : « On a crée notre petit cocon dans notre ville natale »

23/10/2020 à 18:59

Depuis cette année, avec l'AS Tagarine, le Racing Club de Dinan a également été crée. Actif sur les réseaux sociaux, trois amis ont lancé ce beau projet. Et pour l'instant, l'aventure est belle au niveau des résultats mais aussi du plaisir de se retrouver tous ensemble.

Pourquoi avez-vous crée le Racing club de Dinan ?

Nous voulions être acteur fondateur (Jérémy Labiste – président, Romain David – vice président et Nicolas Lecoq, secrétaire ) d’un projet et qu’on voulait se réunir entre amis (20 et 25 joueurs). La majorité des joueurs avait arrêté et certains viennent d’autres sports.

Pouvez-vous nous expliquer le projet en détail ?

Nous jouons en jaune et rouge représentant les couleurs de la ville de Dinan. Notre club est basé sur des principes que l’on peut retrouver dans les initiales du club : RCD. Le R pour respect, le C pour créativité et le D pour donner. Ca résume l’état d’esprit de notre club. Nous avons repris le chemin des entraînements le 10 août. Nous nous entraînons au terrain des Cordiers. Lorsqu’on crée un club, on part au plus bas niveau du football français. Mais ça nous dérange pas vu qu’on a pleins de choses à apprendre. Nous voulons faire des matchs aboutis et jouer avec (et non pas contre) l’adversaire. Il faut que lui aussi prenne du plaisir et que chaque match soit une fête avec un petit échange à la fin du match.

Vous êtes le deuxième club de Dinan. Existe-t-il une forte demande dans cette ville et dans la région dinannaise ?

Je ne sais pas trop. Nous n’avons pas d’école de foot et donc pas de jeunes. Nous avons juste activé nos liens d’amitié pour savoir qui voulait et qui souhaitait reprendre. Il y a pas mal de clubs dans la périphérie de Dinan.

Est-ce un projet entre copains ?

Oui tout à fait. On n’est pas du tout les rivaux de Dinan-Léhon. Nous continuons à les supporter. C’est le club phare. On a tous fait partie de l’aventure de Dinan-Léhon. Sauf que nous avons pu les capacités pour jouer dans ce club et on avait qu’une opportunité pour se retrouver, c’était de créer un club. Ils sont en N3, leur réserve est en R1. Nous n’avons pas le niveau. On a crée notre petit cocon dans notre ville natale.

Quel est l’objectif du Racing Club de Dinan ?

Le but, c’est de faire des bons petits matchs. Si c’est le cas, il y aura des récompenses à la fin de l’année. Mais on ne se prend pas la tête à se fixer des objectifs en coupe ou en championnat. L’important, c’est le plaisir.

Souhaitez-vous pérenniser le club ?

Oui, cette aventure ne durera pas deux ans. Bien sûr, nous voulons le pérenniser. On va essayer de faire vivre le club sur du long terme. Après, je ne sais pas si dans cinq ans, on sera en D1 ou en D4.

De plus en plus de clubs fusionnent de nos joueurs. Faut-il du courage pour créer un club en 2020 ?

Non, tout le monde a les capacités de se lancer dans un projet comme celui-ci. Nous avons envie de suivre nos envies actuelles et de pouvoir profiter de nos dernières années de sport (la majorité des joueurs du RC Dinan sont des trentenaires). Et de véhiculer des valeurs et des principes qui nous sont chers.

Matthieu Naizet

Crédit photo : Racing Club de Dinan