CDF Futsal4e tour

K. Crombez (Plélan-Vildé Futsal) : « Un tour passé et c’est le plaisir qui se renouvelle »

16/01/2018 à 18:46

Dernier représentant des Côtes-d'Armor, Plélan-Vildé se déplace à Brest, pour affronter le Stade Brestois à la salle Beaumanoir. Kevin Crombez est plus ou moins entraîneur-joueur. A trente-trois ans, il est le doyen d'un noyau dur qui s'éclate dans les coupes. Ce soir, la bande de Plélan-Vildé profitera avant, pendant et après le match. Coup d'envoi à 21 heures.

Que pensez-vous de ce tirage au sort ?

Clairement, c’est une équipe qu’on ne connait pas. On ne les a jamais rencontrés et je ne connais pas un joueur qui fait partie d’une équipe qui les a joué. C’est l’inconnu complet. On est contents pour le prestige du nom mais je ne connais pas du tout l’équipe que l’on va affronter ce soir.

La TA Rennes, cinquième qualifié pour les 32es

Comment abordez-vous cet événement ?

On va l’aborder comme d’habitude, sachant qu’on ne fait pas de championnat et qu’on dispute uniquement les coupes. C’est compliqué en terme de déplacement. L’objectif depuis toujours, c’est de prendre du plaisir et de s’amuser. Il n’y a pas de changements particuliers. On va faire deux heures de route aller et retour, on va profiter et se marrer. Quand viendra l’heure du match, on sera plus concentrés. Si il y a le résultat au bout, ce sera une satisfaction supplémentaire. C’est la première fois qu’on va si loin en Coupe de France, on est contents d’être la.

Votre équipe présente la particularité de ne pas être inscrite dans un championnat. Quels sont les profils de vos joueurs ?

Quasiment 100 % des joueurs jouent à onze à Plélan-Vildé (le club évolue en D1). Je dis quasiment parce qu’un nouveau vient de nous rejoindre. C’est l’ami d’un joueur. Sinon, tous ont la double licence au club.

J. Hoffmann (Vannes Ria futsal) : « C’est historique pour nous ! »

A 33 ans, vous êtes le plus ancien du groupe. Quel est votre rôle ?

On peut dire que je suis entraîneur-joueur parce c’est moi qui ai le plus d’expérience en futsal. Mais la parole est ouverte à chacun. Les autres joueurs ont entre 21 et 24 ans. C’est vraiment le plaisir qui nous lie.

Le Rheu se qualifie pour les 32es !

Un 4e tour de Coupe de France, contre le Stade Brestois, avec un si long trajet, c’est particulier. Quels mots avez-vous utiliser auprès de votre groupe ?

Déjà, on va se marrer sur le trajet à l’aller et au retour. Une fois là-bas, autant faire le meilleur résultat possible après un tel trajet ! L’important, c’est de ne pas avoir de regrets, il n’y a rien de plus à dire. On aime bien se retrouver à chaque fois, un tour passé, c’est un plaisir qui se renouvelle. C’est ce qui nous mène depuis plusieurs années : se retrouver, être ensemble. On fait quelques résultats. Mine de rien, on s’améliore même si on ne s’entraîne pas et même sans championnat. C’est que ça fonctionne plutôt bien.

Propos recueillis par David Guitton