Coupe de France2e tour

N. Tropée (FC BRF) : « On est revenu gonflé après la mi-temps »

29/08/2017 à 17:10

Avant-hier, le FC Beaussais Rance-Frémur (R3) a sorti ses voisins de l'US Frémur-Fresnaye (1 - 0), au deuxième tour de la Coupe de France. Passé numéro un la saison dernière, Nicolas Tropée a réalisé un joli coup en éliminant un adversaire qui évolue une division au-dessus. Le successeur de Patrice Michel raconte le film du match, un des scénarios que l'on voit régulièrement en coupe.

Ce deuxième tour était votre premier match de la saison, comment avez-vous abordé cette entrée en matière ?

On n’était pas serein. Quand on tape une R2 dès le premier tour… les gars n’étaient pas très jouasses. On les joue demain en amical. Je voulais affronter des adversaires de qualité avant le début du championnat, on les aura affronté deux fois avant dimanche (le club recevra le CJF St Malo pour la première journée de R3).

Pas de bling-bling et une équipe de potes

Comment s’est déroulée votre intersaison ?

On a vécu un mercato très compliqué. Pour nous, c’est difficile d’attirer du monde. Les joueurs préfèrent des clubs plus huppés comme Dinard et Dinan. Sur une soixantaine de coups de fil, j’ai réussi à avoir un joueur. Il y a eu quelques pourparlers mais ils se sont tournés vers d’autres clubs. C’est leurs choix. On n’est pas un club qui brille. Et il faut que ça brille, les mecs préfèrent aller jouer dans ces grosses équipes. On recrute avec les relations des joueurs, c’est comme ça qu’on attire du monde. Ce n’est pas grave. J’ai un excellent groupe, on n’est pas inquiet. Il y a une bonne ambiance et ça se passe très bien. On n’a eu aucun départ même si trois de mes joueurs ont été très sollicités. C’est des copains avant d’être des coéquipiers. Forcément, ça aide.

Vous avez combien d’éléments dans votre groupe Ligue ?

J’ai un groupe de dix-huit joueurs, et on aimerait avoir vingt joueurs sur lesquels compter. D’ailleurs, si il y a des intéressés, la porte est ouverte.

« Comme dirait Pascal Dupraz… »

Quel a été le film du match contre Frémur-Fresnaye ?

Les vingt premières minutes ont été compliquées, on a souffert. Ils nous ont mis un peu de pression en face. On a su faire le dos rond, et on a procédé par contre-attaques. Valentin Hamoniaux a sorti deux buts tout faits en première mi-temps, il a réalisé les arrêts qu’il fallait. Nous, on a raté un face-à-face. On est revenu gonflé, on s’est dit que c’était jouable. Puis, sur un ballon récupéré, on a envoyé un long ballon devant. Alex Chaupitre va vite devant, il est allé marquer à la 70e minute de jeu. Après, on a un peu verrouillé. Comme dirait Pascal Dupraz : « On a mis deux autobus : un derrière et un au milieu ». Ils ont abusé des longs ballons en face, ce n’était pas leur jeu. C’était compliqué pour eux de récupérer les ballons. Après l’ouverture du score, ils sont passés à trois derrière, trois devant et quatre au milieu. Et on a fait tout ce qu’on pouvait pour gagner du temps.

Quel a été votre parcours en coupe l’année dernière ?

On s’était fait éliminer au premier tour par une D2 (Crehen-Pluduno). On regardait ça avec le président, et ça va faire huit ans qu’on n’était pas allé au troisième tour. C’est toujours bon à prendre même si ce n’est pas du tout l’objectif. On avait terminé en quarts de finale de la Coupe du District (contre Goméné), ça nous avait permis d’enchaîner les matchs et d’éviter les temps morts. L’hiver, c’est plus compliqué quand on joue des matchs tous les quinze jours, les gars lâchent un peu l’entraînement et on perd le rythme.

Le tirage au sort du troisième tour va être effectué jeudi, vous avez des préférences ?

Peu importe. On ne va pas se le cacher, on veut au moins arriver au quatrième tour pour les maillots. Evidemment, on souhaiterait avoir un plus petit. Mais les plus petits sont comme des morts de faim à ce stade. Peu importe, il faudra gagner.

 

Les arrivées officielles
Valentin Hamoniaux (Dinan Léhon FC), Thomas Hamon (Hillion), Kévin Josselin (Vannes OC), Julien Guérin (Entente Samsonnaise Doloise)