N2 (A)3e j.

Christophe Fauvel (Bergerac) : « Le travail effectué n’est pas artificiel »

26/08/2017 à 10:35

Avant la troisième journée de la poule A de National 2, Christophe Fauvel, le président du Bergerac Périgord Football Club, a longuement évoqué le projet de sa formation. Le dirigeant présente ses ambitions sportives, mais aussi ses axes de développement. De la vidéo à l'analyse statistiques, en passant par un partenariat avec Chelsea, il commente le travail effectué.

Président, qu’avez-vous pensé de ce match est nul à Colomiers lors de la 1re journée (1 – 1) ?

Sur le plan purement comptable, ce n’est pas un mauvais résultat, car c’est un nul à l’extérieur, chez une équipe de Colomiers qui va jouer le premier rôle dans cette poule. Ça fait deux saisons qu’ils terminent deuxième ou troisième dans cette poule Sud-Est. Ils étaient en National il y a trois ans. C’est un club sur lequel il va falloir compter, donc un nul n’est pas un mauvais résultat. Sur le scénario, simplement, quand on mène 1-0 à l’extérieur et qu’on a un penalty pour soi avec le joueur de Colomiers qui est expulsé sur l’action, on se dit que c’est balle de match. Le penalty n’est pas très bien tiré, et, à la 82e, il y a un contre et on se fait égaliser. On va dire que c’est un peu mitigé. Sur le fond de jeu, la deuxième mi-temps était très intéressante mais on aurait aimé un peu plus de ce déplacement sachant qu’on a un début de saison particulier puisqu’on se déplace les quatre premiers matchs, suite à un problème de pelouse à Bergerac. Il faut faire attention. Si on a un manque de points trop flagrant, ça peut handicaper notre début de saison, donc chaque point est important.

Samedi dernier, Bergerac est allé gagner à l’Etoile Fréjus Saint-Raphaël (0 – 1)…

C’était un match très disputé entre deux belles équipes qui joueront le haut du tableau dans ce groupe. On est très content d’avoir ramené une victoire de là bas. Fréjus est un favori pour la montée. Il y a de très fortes individualités. C’est important pour nous d’arriver à prendre quelques points d’écart avec cette équipe le plus vite possible, car, une fois qu’elle trouve le collectif qui lui manque, elle va être redoutable. Psychologiquement, ce petit écart est important, même s’il est loin d’être significatif. Mais, au-delà du résultat, il y a eu beaucoup de cohérence dans l’équipe, dans le jeu, la stratégie. En même temps, il y a eu de la solidarité, puisqu’on a eu des moments difficiles où il a fallu souffrir pour tenir le résultat. On l’a validé, c’est bon pour le moral. Ca permet de montrer la crédibilité de notre projet. Même si le classement n’est pas significatif, on jouait le haut de tableau dans le groupe ouest, on est toujours dans le haut de tableau dans la poule Sud. Le travail qui est fait n’est pas artificiel. Les résultats sont bien réels quelle que soit l’opposition face à nous. Mais le chemin est très long. On a deux déplacements de plus qui sont compliqués chez des équipes (Paulhan-Pézenas et Stade Montois) qui n’ont pas gagné. Ce sera une autre opposition, on verra ce que Bergerac propose.

Lire la suite sur Actufoot.com