Analyse

La Coupe de France peut-elle aller à son terme ?

18/11/2020 à 17:27

Alors que les récentes annonces semblent indiquer que la reprise de la compétition des seniors devrait se faire en janvier ou en février, l'avenir de la Coupe de France 2020-2021 est en suspens.

A l’arrêt depuis trois semaines, les clubs amateurs n’ont toujours pas la possibilité de reprendre les entraînements. Qui dit pas d’entraînements, dit également pas de possibilité de faire des matches. Chaque jour qui passe recule donc la date de reprise des compétitions, des championnats mais aussi des Coupes. Et cela pourrait mettre en danger la tenue de la suite de la Coupe de France, pourtant vitrine du football français après l’Equipe de France. Dans une interview accordée à Actufoot 13, Erick Schneider, président du district de Provence, se veut rassurant : « Je suis convaincu qu’ils vont tout faire pour la maintenir. Ils pourraient même faire jouer la semaine. Il ne manque pas beaucoup de tours avant de faire rentrer les équipes professionnelles, et donc ça peut se faire, ça peut aller vite. » Mais si l’on regarde de plus près, les inquiétudes demeurent.

Encore deux tours avant l’entrée en lice des clubs pros

Si les clubs de Ligue 2 font habituellement leur entrée en lice au 7ème tour, la FFF a décidé, dès la reprise en août, qu’exceptionnellement en raison du contexte sanitaire, les 20 formations rentreront au 8ème tour. Aujourd’hui, la Coupe de France est gelée au 6ème tour. Elle concerne encore 247 équipes des championnats amateurs de la métropole (107 de niveau national, 129 de niveau régional et 11 de niveau district). A noter, trois matchs du 5ème tour n’ont pu être disputés à ce jour. Certaines Ligues d’Outre-Mer ont renoncé à y participer cette année (Nouvelle-Calédonie, Saint-Pierre et Miquelon et Polynésie Française). Mais pour les autres clubs ultra-marins, le Comex de la FFF doit statuer prochainement.

Les calendriers à la reprise s’annoncent déjà très chargés et la FFF pourrait bien inciter les Ligues à faire disputer en priorité les rencontres de Coupe avant d’embrayer sur les championnats. « La FFF travaille avec les ligues régionales pour la reprogrammation en janvier du 6e tour et du 7e tour (qui n’ont pu se disputer aux dates prévues) et avec la Ligue de Football Professionnel (LFP) pour la reprogrammation des tours impliquant la participation des clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 », indique la Fédération dans un communiqué. Au 7ème tour, il ne restera que 122 équipes des championnats amateurs métropolitains et au 8ème, elles ne seront que 66. Cela devrait par conséquent limiter le nombre de matches de championnat à reporter mais il y en aura forcément.

Faire jouer des tours en semaine, possible ?

Cette idée semble intéressante de prime abord mais cela implique que les clubs amateurs puissent mobiliser leurs joueurs qui possèdent un travail en journée. De plus, les éclairages des stades des clubs recevant ne sont pas forcément adaptés à des matchs en nocturne. Même s’il n’a pas à se déplacer, le club amateur pourrait difficilement jouer en semaine. Cela impliquerait des matchs le week-end et donc des reports en championnat. C’est un véritable casse-tête qui s’ouvre pour les organisateurs des championnats et la FFF. Ils travaillent au jour le jour, au grès des annonces des autorités.

3 scénarios possibles imaginés par Actufoot

Si les entraînements des seniors reprennent courant décembre…

Après un mois d’arrêt total des entraînements, cela serait la solution « la plus simple » pour l’organisation des calendriers. Cela pourrait permettre aux matchs des 6ème et 7ème tours de la Coupe de France de se dérouler dès le début du mois de janvier. Entre le week-end des 2 et 3 janvier et celui du 26 et 27 juin, il y a 26 créneaux possibles pour la Coupe de France et les championnats. En National 2, neuf journées ont été disputées. Il reste donc 21 rencontres à disputer pour chaque équipe (hors match en retard). En National 3, six journées seulement ont été jouées. Il en reste donc 20 à jouer. Chaque Ligue et chaque district sont à un stade différent dans la progression de leur championnat.

Si les entraînements des seniors ne reprennent qu’en janvier…

Après deux mois total d’arrêt, cela réduirait fortement la marge de manœuvre des instances, mais les championnats et les Coupes devraient pouvoir aller à leur terme s’il n’y a pas de troisième vague du coronavirus. La grande variable de ce retour à la compétition restera sans aucun doute la circulation de la Covid en France mais aussi au sein des effectifs de football, et les reports qui en découleront.

Si les entraînements des seniors ne reprennent qu’en février…

Là, ça deviendrait presque mission impossible. Les scénarios de play-offs et play-downs pour terminer les championnats seraient plus que jamais d’actualité. La Coupe de France 2020-2021 pourrait dans cette situation être annulée. C’est la décision déjà prise par les Fédérations françaises de Basket-ball ou encore de Volley-ball.

Une Coupe de France sans spectateurs ?

Si, au contraire de la Coupe Nationale Futsal, arrêtée, la Coupe de France allait à son terme, la question des spectateurs reste elle aussi sans réponse pour l’instant. Pour le président du club normand du FC Gisors « ca serait un crève-coeur » si le 6ème tour devait se jouer à huis clos. C’est également un point qui devrait être discuté ces prochains jours à la FFF, au Ministère des Sports et à celui de la Santé. Le Président de la République, Emmanuel Macron, a en tout cas entrouvert la possibilité lors de son échange hier avec le mouvement sportif.

A lire aussi : Le public de retour dans les stades de football dès 2021 ?

Niveau des clubs encore en lice pour le 6ème tour de la Coupe de France par Ligue

Nouvelle Aquitaine : 8 clubs nationaux ; 13 clubs régionaux ; 1 club de district
Pays de la Loire (deux matchs du 5ème tour en retard) : 9, 10 ou 11 clubs nationaux ; 7, 8 ou 9 clubs régionaux
Centre Val de Loire : 7 clubs nationaux ; 1 club régional
Corse : 3 clubs nationaux ; 1 club régional
Bourgogne Franche Comté : 10 clubs nationaux ; 4 clubs régionaux
Grand Est : 12 clubs nationaux ; 19 clubs régionaux ; 1 club de district

Méditerranée : 3 clubs nationaux ; 5 clubs régionaux
Occitanie : 7 clubs nationaux ; 10 clubs régionaux ; 1 club de district
Hauts de France : 8 clubs nationaux ; 23 clubs régionaux ; 5 club de district
Normandie : 7 clubs nationaux ; 7 clubs régionaux
Bretagne : 7 clubs nationaux ; 15 clubs régionaux
Paris Ile de France (1 match du 5ème tour en retard) : 8 ou 9 clubs nationaux ; 8 ou 9 clubs régionaux ; 1 club de district
Auvergne Rhône-Alpes : 15 clubs nationaux ; 13 clubs régionaux ; 2 clubs de district

☟ CONTINUEZ VOTRE LECTURE ☟