InterviewCoupe de France

Loic Hugon (ASSAF) : « On ne pourra pas se permettre d’avoir deux ou trois secondes de retard… »

12/10/2019 à 13:06

Le défenseur central d'Aubenas se livre avant le 5e tour de la Coupe de France qui verra son équipe accueillir à Dugradus le FC Villefranche-Beaujolais, actuel 4e du championnat de National 1...

Loic, qu’est-ce que cela vous inspire de recevoir le 4e de National à Dugradus ?

Avant tout, c’est bien de recevoir. On sait que plus on avance dans la compétition, plus les tirages sont compliqués. Là, c’est le gros lot comme on dit, une National avec quatre niveaux d’écart. On prend ce match avec beaucoup d’humilité et on est fier de pouvoir jouer cette belle affiche de notre football régional. Je pense qu’il y aura beaucoup de monde au stade, nos supporters vont répondre présent, et puis c’est un beau match à jouer contre une belle équipe de Villefranche, une bonne expérience à la clé.

L’année dernière, vous aviez déjà réalisé un exploit contre MDA Foot (N2). On peut dire donc que vous connaissez la recette, les ingrédients, pour battre une grosse équipe ?

C’est vrai qu’on connait un petit peu les recettes, comme vous dites (sourire). On sait qu’il n’y a pas de secret, qu’il faut être à 100% et pas à 99% sinon ça ne passera pas. Chacun devra donner le meilleur de lui-même pour le collectif, faire preuve d’humilité et de rigueur au niveau défensif et des efforts. Il faudra être assidu sur les consignes à respecter et concentré de la première à la dernière minute. Les détails seront très importants. On sait qu’on aura beaucoup moins le ballon qu’on peut l’avoir en championnat. On se devra d’être opportunistes sur la moindre occasion.

En tant que défenseur central, quelles sont les difficultés supplémentaires dans des matches de ce niveau ?

Je dirais la concentration. On va rencontrer des joueurs très expérimentés donc il faudra être en éveil du début a la fin, tenir son marquage… En championnat, on peut se permettre d’avoir deux ou trois secondes de retard mais là, ce ne sera pas possible. Évoluant dans l’axe, je me dois aussi de rassurer l’équipe. On va beaucoup subir et il sera donc important d’afficher cette solidarité qui nous réussi depuis deux, trois ans. On est une équipe de copains très soudés, c’est ce qui nous a fait renverser MDA l’an dernier. Il faudra remettre ça et toujours rester positif si on veut réaliser cet exploit contre Villefranche.

Avez-vous effectué un petit peu de vidéo pour analyser le jeu de Villefranche ?

Non, on a des indications sur leur système de jeu notamment mais on souhaite plus se focaliser sur nous que sur l’adversaire. On va devoir s’habituer à leur mise en place tactique (Ndlr : probablement un 3-5-2, le système de base du FCVB cette année) mais c’est vraiment sur notre équipe qu’on veut se concentrer pour mettre la rigueur et la discipline nécessaire dans ce type de match. On est à la maison, on a une petite histoire avec cette Coupe de France avec ce 7e tour perdu à Anduze (2-0 en 2017) où on était passé à côté et cet exploit contre MDA l’an passé. On veut tirer des enseignements des expériences précédents et profiter de ce beau match qui se présente.

Le mot de la fin ?

J’espère qu’il y aura beaucoup de monde au stade pour nous supporter, parce qu’on en aura besoin ! On s’est bien préparé cette semaine à l’entraînement, j’ai confiance en tout le groupe, tout le monde sera au rendez-vous. On va essayer de faire un bon match, de prendre du plaisir et d’en donner au public qui viendra nous voir jouer !

Crédit photo : DR.