Interview

Michel Estevan (Montélimar) : « Je vais tout faire pour bâtir quelque chose »

23/12/2017 à 15:16

Michel Estevan a été nommé jeudi nouvel entraîneur du groupe R1 de l'UMS Montélimar. Alors qu'il pensait avoir mis un terme à sa carrière d'entraîneur, le technicien qui a connu le plus haut niveau s'est finalement laissé tenter par l'aventure. En exclusivité pour Actufoot, il raconte son arrivée dans la Drôme, son projet, ses ambitions et le mercato

Comment s’est déroulée votre arrivée à l’UMS Montélimar ?

« J’étais libre, sans club, j’avais quasiment mis un point final à ma carrière. Puis j’ai discuté avec Manuel Amoros, Nicolas Philibert et la présidente André. Je suis ensuite venu voir un match à Montélimar. Je me suis dit que ce n’était pas si loin de mon domicile situé à Tarascon (84) donc pourquoi pas me lancer dans une nouvelle aventure »

Quel projet vous a-t-il été présenté ?

Le projet, il était a moi de le définir. Je reprends un groupe qui a connu de mauvais résultats, qui n’a pas l’air de très bien vivre. Je dois construire et mettre en marche cette équipe. Après, quand je regarde les classements du groupe réserve, des jeunes, il y a du travail. Restructurer ? Je n’ai pas cette prétention là. Je ne suis pas un donneur de leçons, je suis là pour donner un coup de main aux éducateurs, être attentif à tout et à la disposition de tout le monde. On fera des réunions, si je peux leur être utile, c’est très bien. Le discours que j’ai tenu, est que je suis le seul maître à bord au niveau sportif. Je ne veux pas qu’il y ait de filtre entre la présidente et moi, tout le monde a accepté, c’est très bien. Quand on regarde un petit peu le vivier, le bassin dans lequel on se trouve, on se dit qu’il y a quand même quelque chose à faire ici »

Vous projetez vous sur du long terme ?

« Déjà on va se projeter sur les dix-huit mois qui arrivent, dans la mesure ou tout se passe correctement. Après, on verra. En tout cas, je vais tout faire pour bâtir quelque chose ici. Mais j’ai aussi l’habitude de créer les choses et qu’on me les enlève par la suite… »

Avez-vous fait la connaissance de votre nouvel effectif ? Quels vont être vos prermiers axes de travail à la reprise ?

« Oui, je les ai vus une fois. La reprise est fixée le 8 janvier, peut-être qu’on va se voir avant. Je me suis aperçu de certaines choses que je vais garder pour moi, mais il est clair qu’il y a des choses a améliorer notamment dans la récupération et l’utilisation du ballon. Il faut apporter du sang neuf à ce groupe, mais quand je contacte des joueurs c’est difficile de les faire venir. C’est 60 coups de fil à des joueurs de CFA, National voire au-dessus par rapport à leur temps de jeu qui peut être insuffisant en club. C’est vingt retours positifs, six qui veulent discuter, pour un seul qui dit oui. Je discute, je prends contact, mais il y a forcément un problème de niveau, même si je leur parle de projet. Après, il y’a quand même un effectif en place avec des joueurs, et il en faudra en tirer le maximum. Certains risquent d’être poussés vers l’extérieur involontairement et volontairement, car forcément, un joueur qui arrive en pousse un autre vers la sortie. Je ne connais pas un seul coach qui fait jouer les plus mauvais. Je fais jouer ceux qui pour moi sont à même d’être les meilleurs. Je ne viens pas pour avoir des conflits, mais on ne peut pas les éviter, et je ne cherche pas les éviter. Ceux qui méritent de jouer, joueront »

S’agit-il de préparer la saison prochaine ou le club souhaite-il déjà remonter au classement pour jouer les premiers roles ?

« Si je viens, ce n’est pas pour me tourner les pouces. Je veux gagner des matches et naturellement remonter au classement. Si leur apporter mes connaissances peut faire basculer tout ça, très bien. A moi de m’adapter à eux, je vais être à l’écoute des joueurs. Il faut avant tout préparer la saison prochaine. Le retard au classement ? (Il hésite…) C’est beaucoup. Je ne sais pas si c’est trop tard. Je sais qu’il ne faut pas être fou non plus, si déjà on fait une bonne deuxième partie de saison et qu’on est dans les cinq… 

Concernant le mercato, le club vient d’enregistrer le retour d’Ilyas Chahboun. Connaissiez-vous le joueur ? Combien de recrues pourraient suivre ? Quels sont les profils ciblés ?

« C’était l’image forte de Montélimar, le buteur, il en marquait beaucoup d’ailleurs. L’entraîneur d’Endoume (N3) Greg Poirier, est un de mes anciens joueurs que j’ai eu pendant quatre ans. Il m’a donné de bons renseignements sur lui, même si cela ne se passait pas très bien pour lui là-bas. Nicolas Philibert l’avait rencontré, je l’ai eu au téléphone puis reçu. C’est un joueur local, il a été ok pour revenir. J’aimerais qu’on prenne un attaquant de plus, un milieu défensif et un défenseur central. Je vais me reposer sur ce qui existe aussi, il y a des joueurs de qualité. Moralement, ils étaient peut-être tous un peu touchés, mais je ne suis pas inquiet, le travail va être récompensé ».

 

Crédit photo : Ouest-France