CDFCorte

David Faderne (Corte-R1) : « Etre à la hauteur de l’événement avant toute chose »

11/10/2018 à 13:37

Initialement Corte (R1), devait se déplacer sur la pelouse du Sporting Club Bastia (N3) pour jouer ce 5ème tour de Coupe de France. Mais suite à des travaux effectués, par la Communauté d'Agglomération, sur la pelouse d'Armand-Cesari, l'enceinte ne peut pas accueillir le match. La rencontre a donc lieu finalement au stade Santos-Manfredi du côté de Corte. David Faderne le sait, c'est forcément une rencontre à part.

Ce match devait initialement se jouait sur la pelouse du Furiani, finalement il se jouera à Corte à domicile. Comment avez-vous pris la nouvelle ?

Les joueurs sont partagés. Forcément ils sont déçus de ne pas jouer à Furiani. C’est spécial pour chacun d’entre eux, ils ont supporté le Sporting à un moment ou un autre dans leur vie. C’était un rêve de gosse de jouer contre eux, et dans un second temps de fouler cette pelouse d’Armand-Cesari.
La consolation c’est de pouvoir les recevoir, ça sera une belle fête à domicile avec du monde en tribunes, ce qui n’est pas toujours le cas. Pour les dirigeants de l’USCC c’est aussi quelque chose, ils supportent le Sporting depuis le plus jeune âge alors forcément ça fait un pincement au coeur. C’est une récompense pour eux, de leur dévouement au club, depuis de nombreuses années.

Affronter Bastia c’est toujours quelque chose, dans quelles dispositions êtes-vous ?

On espère être à la hauteur de l’événement avant tout chose, avant de penser à gagner ou pas. Il y a des exploits chaque week-end, à chaque tour de Coupe de France, alors on se dit pourquoi pas… On va tout donner pour essayer de faire jeu égal avec le Sporting, qui est l’équipe la plus forte du foot amateur corse. Ils sont en N3, mais ils ont l’effectif pour être au-dessus, au niveau de Bastia Borgo et Furiani.
Mis à part ça, honnêtement j’ai hâte que ça passe et qu’on puisse se concentrer sur notre rdv important du week-end prochain face au FC Balagne. Ca reste la rencontre la plus importante des deux, il ne faut pas se tromper d’objectif.

Un petit mot sur Stéphane Rossi, entraîneur du Sporting ?

J’ai fait une formation avec lui il y a une dizaine d’année. Je finissais ma carrière de footballeur professionnel à ce moment-là. J’en garde un bon souvenir car j’avais bien aimé sa manière de nous transmettre les choses. Il y a beaucoup de donneur de leçons dans ce domaine, mais lui ce n’était pas du tout ça. J’avais beaucoup aimé sa pédagogie vis à vis des stagiaires, il m’avait fait bonne impression.