InterviewAS Saint-Priest

Lionel Bah donne sa version du départ de Boubacar Fofana

10/01/2019 à 10:49

Quelques instants après l'officialisation du départ de Boubacar Fofana vers le Gazélec Ajaccio, son désormais ex-entraîneur à l'AS Saint-Priest, Lionel Bah, nous a accordé une interview exclusive. Il a évoqué les conditions dans lesquelles le jeune milieu offensif de 20 ans a quitté son club. Plusieurs sources indiquent qu'une indemnité aurait été donnée par l'Olympique Lyonnais à l'AS Saint-Priest, mais le président de la formation de N2 n'a pas souhaité confirmer l'information.

Quand et dans quelles conditions avez-vous appris que Boubacar Fofana était sur le point de partir ?

On l’a su fin décembre, via l’agent du joueur.

Ca vous a surpris ?

On savait qu’il avait pas mal de clubs qui tournaient autour, c’était compliqué de le garder. On savait qu’il y aurait un départ soit là, soit en fin de saison. C’est un joueur qui a du talent et qui n’a rien à faire à ce niveau-là. C’est normal qu’il aille voir au-dessus. Que ce soit à l’OL, c’est très bien, car c’est un des plus grands clubs français, un des meilleurs dans la formation au niveau européen. Ils se trompent rarement dans leur recrutement et font confiance aux jeunes.

Il ne rejoint pas Lyon de suite…

En effet, il va signer six mois au Gazélec Ajaccio d’abord, et ce n’est pas un prêt. Il rejoindra Lyon en juillet. Il va s’endurcir et revenir avec plus d’expérience.

C’est une bonne chose ?

Je le pense. S’il était arrivé à l’OL, pour jouer en N2, il n’y avait pas d’intérêt. Il va jouer en Ligue 2, deux divisions au-dessus, c’est intéressant, car il y a beaucoup d’impact, c’est plus dur que la Ligue 1 sur ce point, ça va le mettre dans le bain.

Pourquoi n’est-il pas resté à Saint-Priest jusqu’à la fin de saison ?

L’OL nous a proposé qu’il reste six mois, son agent aussi. Mais ce n’était pas mon intérêt de le garder, le joueur était ailleurs. Pour lui, c’est mieux que ça se passe comme ça. Il va jouer six mois en Ligue 2, où il va côtoyer le haut niveau et prendre du temps de jeu. Sinon, il serait resté dans son cocon, sans se faire mal. C’est mieux pour tout le monde.

Que lui avez-vous dit avant son départ ?

La seule chose, ça a été de lui rappeler ce que je lui ai dit le jour où je l’ai pris, qu’il va venir à Saint-Priest, qu’il va faire six mois ou un an et rebondir. C’est ce qu’il se passe, et c’est une fierté pour le staff, pour le club.

Allez-vous rester en contact avec lui ?

Oui, bien sûr. Vous savez, même si, des fois, il ne faisait pas de bons matches, je ne le sortais pas, car, à n’importe quel moment, il était capable d’obtenir un pénalty ou de marquer. Cette situation, c’est super pour le club, ça montre qu’il travaille bien et qu’on sort de bons joueurs. Ca met le club en lumière. Et puis, après tout, on fait jouer des jeunes, on a une moyenne d’âge de 22-23 ans, on est exposé à ça. Ca nous fait mal, mais c’est le jeu.

Crédit : Actufoot