InterviewFootball

Kévin Appy : « Je suis très fier »

27/06/2017 à 14:12

À la tête des U9 de l'ES Tavel, Kévin Appy a vécu une saison enrichissante et passionnante. Entretien avec l'éducateur, qui ne sera plus à l'EST lors du prochain exercice...

Kévin, que retenez-vous de cette saison ?
Elle a été très longue avec les plateaux districts et pas moins de 25 tournois réalisés par nos U9. Je pense que le plus important à nos yeux est sûrement le sentiment du travail accompli auprès de nos joueurs. Avec avec mon ami Salim Barzou et notre président Stephane Cléach, nous avons eu la chance d’entraîner depuis trois ans une belle génération de 2008. Nous avions pour objectif de leur faire découvrir ce qu’on appelle le football « Elite », et d’essayer de leur donner du rêve en rencontrant le plus possible de clubs professionnels. De ce côté là, c’est une totale réussite malgré nos petits moyens et notre étiquette de club de village. Nous avons pu les décomplexer et les préparer sereinement à leur future catégorie U10. Preuve en est avec la finale perdue aux tirs au but au tournoi nocturne de Saint Laurent contre les U11 de Pernes les Fontaines, ainsi que la troisième place obtenue au tournoi U11 de Pujaut, remporté par le FC Villeneuve. Nos U9 de l’ES Tavel ont beaucoup fait parler d’eux grâce à leurs résultats.

On imagine que vous devez être très fier de votre équipe…
Bien-sûr, je suis très fier pour nos joueurs avant tout et pour ce petit club de l’ES Tavel. Le simple fait que des clubs professionnels prennent le temps de nous contacter et de recevoir nos petits était une vraie victoire. Paradoxalement, il a été plus difficile de se faire inviter aux tournois des clubs voisins, plutôt qu’aux tournois élites, ce qui nous a tout de même permis de voyager à travers les régions pour le plus grand plaisir de nos petits. En ce qui concerne les détections, il est vrai que l’on a eu des joueurs intéressants, mais qui ont besoin à présent d’un nouveau discours et d’un nouveau coach. Nous passons le relais avec plaisir mais nous garderons un œil avisé sur le parcours footballistique des enfants passés par l’ES Tavel.

Vous avez donc décidé de quitter l’ES Tavel. Pourquoi ?
C’est vrai que nous avons pris une décision commune avec mon binôme d’arrêter en fin de saison, car nous étions convaincus que notre groupe avait besoin de voir autre chose, soit en changeant de club, soit en changeant d’éducateurs. Tout le monde connait le fléau des petits clubs avec le manque considérable d’entraîneurs bénévoles, sans parler du nombre de joueurs en déclin. Pour contrer ces problèmes, nous avions mis en place il y a trois ans la catégorie « Moustique » pour les trois – quatre ans, afin de constituer en amont nos futurs équipes U6-U7. Cela a été une vraie réussite, nous avions essayé de sensibiliser des parents et des jeunes du village pour les former au rôle d’éducateur, mais tous ces efforts finissent par vous user. On arrive à la fin d’un cycle et pour des raisons personnelles, nous allons tourner la page et suivre le choix de nos enfants de changer également de club. Nous partons avec la crainte de voir l’EST tomber aux oubliettes car à ce jour, personne ne s’est encore manifesté pour remplacer notre président sortant.

Que retiendrez-vous de votre passage à l’EST ?
Comme toute aventure humaine, on se souviendra de toutes ces émotions partagées avec les enfants licenciés, ainsi que des sentiments sincères que l’on a pour nos U9. Nous nous séparons d’eux avec gros un pincement au cœur, même si nous sommes convaincus de les revoir prochainement dans les très bons clubs voisins. On se rappellera de l’accueil qui nous a été fait il y a trois ans et du chemin accompli ensemble. Nous n’oublierons également pas notre belle rencontre avec Stéphane Cleach, le président, qui est également un éducateur pétri de qualités. Peu importe le club qui va l’accueillir l’année prochaine, il sera une vraie valeur ajoutée. Pour finir, je vais féliciter et remercier mon ami et co-entraîneur Salim Barzou pour ces trois belles années à ses côtés, sans oublier l’ensemble des parents et accompagnateurs pour leur patience et leur disponibilité. Sans eux, rien n’aurait été possible…