L124e journée

Ligue 1 : Ce qu’il faut retenir de la 24e journée

10/02/2020 à 16:04

La promenade de santé parisienne, la "Nigerian connection", Cavani et Slimani de retour en grâce, Mavididi qui explose, Angers et Nîmes aussi, mais pas dans le même sens... Voici ce que nous avons retenu de la 24e journée de Ligue 1.

21e match sans défaite pour le PSG

En s’imposant 4-2 face à l’OL, PSG a porté sa série d’invincibilité à 21 matchs toutes compétitions confondues. Depuis sa surprenante défaite à Dijon le 1er novembre dernier, Paris a gagné à dix-neuf reprises et n’a concédé que deux matchs nuls contre le Real Madrid en Ligue des Champions, et l’AS Monaco Ligue 1 ! Même sans ses trois Brésiliens : Neymar, Thiago Silva et Marquinhos, de retour de blessure mais préservés dans l’optique du 8e de finale de Ligue des Champions contre Dortmund, le PSG continue de marcher sur la L1 et compte désormais douze points d’avance sur l’OM… À noter la performance XXL d’Angel Di Maria, qui a ouvert la marque (22e), provoqué le csc de Marçal sur le troisième but (47e) et offert le quatrième à Edinson Cavani (79e). Entré en jeu trois minutes plus tôt à la place d’Icardi, l’attaquant uruguayen en inscrit son 199e but avec le PSG !

 

Simon/Osimhen

Respectivement buteurs contre Angers et Dijon, le Lillois Victor Osimhen et le Nantais Moses Simon ont dû quitter le terrain sur blessure avant le coup de sifflet final. Un destin commun pour les deux attaquants nigérians, mais pas forcément les mêmes conséquences. Si les nouvelles données par Christian Gourcuff au sujet de Simon étaient rassurantes après sa sortie prématurée à la 43e minute du match contre Dijon (coup au genou), celles de Victor Osimhen semblaient plus embêtantes, une lésion musculaire à une cuisse étant redoutée. Buteur au quart d’heure de jeu, Osimhen a quitté la pelouse à dix minutes de la fin du match, remplacé par Gaitan pour sa toute première apparition avec le LOSC. Des examens programmés ce mardi permettront d’en savoir plus sur la gravité de sa blessure, mais un forfait pour le choc contre l’OM ce dimanche est à redouter.

 

Guirassy, Niane et Claude-Maurice, buteurs précoces et déçus

Serhou Guirassy (Amiens), Ibrahima Niane (Metz) et Alexis Claude-Maurice (Nice) ont ouvert la marque avant la dixième minute samedi soir, mais leur équipe s’est ensuite inclinée à domicile dans une soirée qui n’a vu aucun club recevant s’imposer. La palme du scénario le plus cruel est revenue au premier nommé, victime du retour monégasque dans les dernières minutes du match. Prostré sur son banc après le coup de sifflet final, les larmes aux yeux, son coach, Luka Elsner, accusait le coup alors que son équipe n’a plus gagné depuis la 12e journée…

 

Slimani retour gagnant

Islam Slimani n’était plus réapparu sur une pelouse de Ligue 1 depuis le 11 janvier et le surprenant match nul de l’AS Monaco face au PSG au Parc des Princes, au cours duquel il avait marqué le troisième but monégasque. Longtemps annoncé partant, il est finalement resté sur le Rocher pour le plus grand plaisir des supporters, qui n’avaient pas mis bien longtemps pour l’apprivoiser. Sur le banc contre Angers, il n’était pas entré en jeu. C’est donc à Amiens que l’Algérien a effectué son grand retour et quel retour ! D’une magnifique tête il a donné la victoire à son équipe dans le temps additionnel après être entré en jeu à la 58e minute ! Quelques minutes auparavant, Wissam Ben Yedder avait égalisé d’une volée somptueuse. Avec son duo reconstitué (16 buts pour Ben Yedder, 8 buts pour Slimani), l’AS Monaco s’est relancée dans la course aux places européennes.

 

Un derby breton sans but

Le derby des « stades » bretons entre Rennes et Brest n’aura connu aucun buteur cette saison. Le 14 septembre le match aller avait débouché sur un nul vierge à Francis-Le Blé, samedi soir c’est sur le même score que les deux équipes se sont séparées au Rhoazon Park. Un résultat qui n’arrange aucune des deux formations. Déjà battu à Lille la semaine passée, Rennes conserve sa place sur le podium, mais n’a pris qu’un point sur six lors des deux dernières journées, permettant à LOSC de revenir à une petite longueur. Une période compliquée que le limogeage du président délégué, Olivier Létang, n’arrange pas. Quant au SB29, malgré deux points sur neuf possibles lors des trois derniers matchs, il conserve encore une bonne marge avec Nîmes, l’actuel barragiste. Mais attention à la glissade…

 

9/9 pour Nîmes !

La victoire contre Monaco lors de la 22e journée aurait-elle fait office de déclic pour Nîmes ? Toujours est-il que les Crocos viennent d’aligner trois victoires de rang et se sont totalement relancés dans la course au maintien. Si les deux premières avaient été acquises aux Costières (Nîmes avait enchaîné par un succès 2-0 contre Dijon), la troisième a été ramenée de Nice samedi soir. Une grande première cette saison pour des Gardois qui ne s’étaient toujours pas imposés à l’extérieur cette saison. Comme face à Monaco, Romain Philippoteaux s’est montré décisif en donnant l’avantage à son équipe en seconde période. Le NO n’est plus qu’un à point de sortir de la zone rouge et tentera s’y parvenir dès samedi face à Angers…

 

Les Verts, la zone rouge à 4 points

D’une jolie reprise de la tête, Andy Delort a donné la victoire à Montpellier face à Saint-Étienne. Pour la septième fois en huit journées, les Verts de Claude Puel ont perdu et se retrouvent en bien vilaine posture avec seulement quatre points d’avancer sur la zone rouge. Plus que le résultat, c’est le fait de ne pas avoir fait la différence en seconde période contre des Héraultais réduits à dix dès la 41e minute qui inquiète les supporters stéphanois. Alors qu’un deuxième déplacement consécutif attend l’ASSE à Brest dimanche prochain, la situation commence à se tendre sérieusement…

 

Mavididi ne s’arrête plus

Prêté à Dijon par la Juventus de Turin cette saison, l’attaquant anglais âgé de 21 ans, Stephy Mavididi, monte clairement en puissance en ce début d’année. Déjà auteur d’un doublé contre Nîmes en Coupe de France au mois de janvier, il a marqué deux buts dans un même match pour la toute première fois en Ligue 1 contre Nantes, performance également assortie d’une passe décisive sur le but de Julio Tavares. Également buteur décisif contre Limonest, toujours en Coupe de France, puis face à Brest lors de la 22e journée, il a porté à cinq son total de buts en L1 et semble bien parti pour ne pas s’arrêter là.

 

Gomis, la tuile…

Touché au genou sur la première égalisation nantaise samedi soir, le gardien dijonnais, Alfred Gomis, est resté sur la pelouse jusqu’à la fin de la première période, mais a dû se résoudre à quitter ses partenaires à la pause. Le premier bilan du staff médical dijonnais n’était guère rassurant samedi soir, laissant craindre une rupture des ligaments croisés. En l’attente d’examens complémentaires effectués ce lundi, Alfred Gomis affichait tout de même un moral au beau fixe ce dimanche lorsqu’il pondérait un tweet de la LFP lui souhaitant un prompt rétablissement…

 

Malaise à Angers

Si Angers avait terminé l’année 2019 par une belle victoire à Nantes, le SCO ne gagner plus en Ligue 1 depuis la trêve. En s’inclinant 0-2 contre Lille dans une ambiance pesante suite aux accusations visant son président, le club angevin aligne une troisième défaite de rang et poursuite sa série de matchs sans victoire (5). Après avoir lutté dans le première moitié du classement durant la phase aller, Angers ne possède plus que six points d’avance sur Nîmes, qui n’est autre que son prochain adversaire…

 

Crédit photo : DR