Ligue 1Club

Le Nîmes Olympique tremble, Jérôme Arpinon face à la colère des supporters

11/01/2021 à 15:35

Le Nîmes Olympique a pris la place de lanterne rouge du championnat de Ligue 1. Les supporters sont en colère, le coach Jérôme Arpinon en danger.

Lanterne rouge du classement de Ligue 1 avec seulement 12 points, le Nîmes Olympique va mal. Le weekend dernier, avant la défaite à domicile (0-1) face au LOSC, les Crocos avaient enchainé une désillusion à la maison (1-3) contre Dijon, puis une gifle (5-0) chez le RC Strasbourg. Bien assez pour mettre en colère les supporters. Un peu plus de 150 d’entre eux avaient même répondu à l’appel des deux principaux groupes nîmois, les Gladiators et les Nemausus, samedi, pour venir mettre un coup de pression à la direction et à l’effectif nîmois. « Arpinon et Assaf démission ! » avaient-ils hurlé à l’arrivée du bus de leur équipe sous les bruits des pétards, fumigènes et fusées déclenchées.

Jérôme Arpinon se montre compréhensif

Jérôme Arpinon, le coach nîmois avait alors réagi à cet incident en conférence de presse : « Ils ne peuvent pas nous siffler au stade et ils ont exprimé leur colère samedi. Mais en même temps, ils expriment aussi leur amour pour le club. Ça nous touche car ce club, qui est atypique et qui a beaucoup de passionnés, on l’aime autant qu’eux, et on va tout faire pour le sauver et le maintenir en Ligue 1. Le public nous manque. Je suis persuadé qu’avec 10 000 supporters contre Lille, on aurait égalisé ».

Quant à sa démission, il avait déjà répondu négativement vendredi avant de croiser la révolte des supporters sur sa route : « Je ne démissionnerai pas. Que certains pensent que je ne suis pas l’homme de la situation… Moi je crois au maintien, je sais où je vais. J’ai la confiance de Rani Assaf (le président du club), cela booste, a assuré Arpinon en conférence de presse. Personne n’est abattu dans le vestiaire et puis on a déjà connu au club des situations difficiles et je n’ai pas l’habitude de lâcher ».

Un calendrier qui fait peur…

20e défense, 19e attaque de Ligue 1, les Crocos semblent mal engagés pour le maintien. Les prochaines échéances détermineront très probablement l’avenir de Jérôme Arpinon à la tête de l’équipe. Et ce sera loin d’être simple par rapport à un calendrier plus que défavorable. En effet, sur les cinq prochaines journées, le NO affrontera trois gros du championnat : Marseille, Paris et Monaco. Entre temps, il y aura un match très important le 24 janvier face au FC Lorient, avant-dernier du classement à égalité de points avec les nîmois. Le maintien se jouera sûrement sur cette rencontre.

La lutte pour rester dans l’élite se fera sans Kévin Denkey qui a rejoint la Belgique et le Cercle de Bruges. Nîmes espère se renforcer par l’intermédiaire de prêts durant ce mercato hivernal, un en défense central et un autre dans le secteur offensif selon Le Midi Libre. Il ne faudra pas se manquer dans le recrutement sous peine d’anéantir toute chance de vivre une fin de saison sereine. Le Nîmes Olympique devra également garder le même état d’esprit que lors du dernier match face à Lille car les joueurs semblaient encore concernés et réceptifs aux demandes de leur entraîneur. Mais ce brin d’espoir est trop timide et le score (défaite 1 à 0) décevant. L’avenir s’obscurcit.