D2

Stade Beaucairois B – FC Langlade, la raison de l’arrêt du match

07/03/2019 à 11:01

Décidément le match aller entre le Stade Beaucairois B et le FC Langlade n'est pas encore terminé. Donnée à rejouer, la rencontre de la 7e journée de D2 a été interrompue à la 70e minute, dimanche. La cause ? De possibles propos racistes.

Le contexte

Ce match de la 7e journée du groupe B de D2, entre la réserve du Stade Beaucairois et le FC Langlade, aurait dû se jouer le 25 novembre. Reporté une première fois, il s’est disputé début décembre. Mais les visiteurs ont fait appel, car, selon eux, un joueur qui a évolué ce jour-là avait joué la veille avec l’équipe première du club gardois, en N3. Ils ont gain de cause en première instance, puis Beaucaire fait appel, et gagne le droit de rejouer. « On a fait appel de cette décision, ça doit passer à la Ligue mardi prochain », nous informe Orlando Pulido, le président du FC Langlade.

Les faits supposés

Les retrouvailles étaient prévues dimanche dernier. Alors que le match se passe parfaitement, un joueur de Langlade tacle un adversaire. La faute est « logiquement » sifflée, d’après l’entraîneur-joueur, Karim El Khedim. La suite, c’est Orlando Pulido qui la raconte. « Une personne garée derrière le grillage crie « sale nègre tu es fou ». Je l’ai entendu. Elle était avec des petits autour de lui. M. El Khedim est allé voir la personne, pour lui dire que ça ne se fait pas, que c’est lamentable. Son interlocuteur a répété ses propos, mais ça, je ne l’ai pas entendu », déclare le président de Langlade. « Suite à cette discussion, M. El Khedim a rapporté les propos aux dirigeants de Beaucaire, qui sont allés parler à la personne et sont revenus sans rien dire. L’arbitre n’a rien entendu, il est resté stoïque. On a, puisque vous ne faites rien, on quitte le terrain. L’arbitre a, alors, sifflé la fin du match. J’aurais souhaité qu’on marque le coup avec l’ensemble des protagonistes, on serait tous rentré au vestiaire, les dirigeants de Beaucaire auraient fait partir la personne et on aurait repris le match. Mais ils ont été plus surpris qu’autre chose, c’est allé vite. Entre le tacle et notre décision, il s’est passé moins de trois minutes. »

Les réactions

« J’attends des excuses, surtout pour le joueur. C’est inadmissible ce qui a été dit, surtout qu’eux ont trois-quatre noirs dans l’équipe. Je le redis, ils ont été plus surpris qu’autre chose. Je suis un peu déçu de l’attitude de Beaucaire, dans le sens où personne ne m’a appelé depuis, mais on ne veut pas que le club soit sanctionné, parce que c’est le fait d’une personne. Ca n’a pas été collectif, on ne leur en veut pas. On n’a d’ailleurs déposé aucune plainte, le règlement stipule que le club est responsable, mais c’est compliqué d’empêcher quelqu’un de parler. Si je vois la personne au match retour chez nous ? Je lui demanderai de partir. Ce genre de personne n’a rien à faire autour d’un stade, surtout accompagnée d’un enfant. Ce’est la première fois que ça arrive. Ce match à rejouer est une histoire surprenante. On passe à la ligue mardi. J’espère que la première décision sera validée, c’est-à-dire, match gagné pour Langlade et perdu pour Beaucaire. »

Orlando Pulido, président du FC Langlade

« Le joueur qui a fait un tacle a dû se faire injurier, ça s’est passé à l’angle du corner. On n’a rien entendu. J’ai parlé avec les dirigeants de Langlade, qui n’ont pas entendu non plus. Je prends ces faits avec philosophie, on ne peut pas être raciste, on a des noirs et des arabes dans l’équipe. Faire sortir la personne ? On ne peut pas accuser quelqu’un comme ça. On est allé voir du côté de la route, mais c’est hors de l’enceinte, donc, s’il y a eu quelque chose, c’est à la police de s’en occuper. Ensuite, l’arbitre et le délégué n’ont pas entendu les propos rapportés. Ca va passer en instance, on verra bien. En tout cas, je le réaffirme, on est anti-raciste. Pour moi,  on a gagné le match 1-0. On ne doit pas quitter le terrain, ce n’est pas bien. »

Stéphan Bayle, directeur sportif du Stade Beaucairois 30