Ligue 1

TFC : les 7 points forts à retenir de la présentation du coach Patrice Garande

28/07/2020 à 13:37

Après la vente du club, le Toulouse FC a présenté son nouvel entraîneur devant la presse. Présent depuis la reprise dans le groupe, Patrice Garande a présenté ses ambitions, sa philosophie de jeu. L'ancien coach de Caen s'est aussi adressé aux supporters.

« Patrice Garande nous a dit qu’il venait pour remonter »

« La première chose que Patrice Garande nous a dite, c’est qu’il venait pour remonter. Son ambition matchait avec notre ambition, sa vision du club matchait avec notre vision. J’ai beaucoup aimé la manière dont il aborde le management du groupe », a tout d’abord expliqué Damien Comolli, nouveau président du TFC.

Le nouveau TFC

« C’était important de faire les choses dans l’ordre », analyse pour débuter Patrice Garande. « C’est le début de quelque chose officiellement. Pour nous, ça a commencé à la reprise de l’entraînement. Mais maintenant, la saison est officiellement lancée. On est tous à fond dans ce projet. […] Je considère que Toulouse est un club de Ligue 1 qui va jouer en Ligue 2. L’ambition est de placer le club dans le Top 10 français. Je ne vois pas ce qui peut empêcher le club de la 4e ville de France d’avoir ces ambitions.

Faire le deuil du passé

« Lors de mon premier discours aux joueurs, au milieu du terrain, je voulais que les joueurs entendent de ma part, que c’est là que ça s’est passé. La vérité vient toujours du terrain. La deuxième chose que je voulais enlever de leur tête : c’est que le Stadium doit être un lieu de plaisir et pas de souffrances. Je leur ai fait comprendre qu’ici c’était chez nous et qu’il fallait se réapproprier ce stade. On doit s’y sentir bien, fort, en confiance. Pour partir sur un nouvel objectif, il faut faire le deuil de ce qu’il s’est passé. »

Un message aux supporters

« Je veux adresser un message aux supporters qui ont souffert de cette relégation. On ne peut pas faire sans eux. C’est à nous, joueurs, entraîneur, staff, d’aller les chercher, de leur proposer des choses, de les amener avec nous. Il faut qu’à chaque match qu’on joue, même quand on ne sera pas très bon, il faut qu’à ce moment là on ait une attitude et un bon comportement par rapport aux supporters. J’ai beaucoup de respect pour eux. Il faut que les supporters se reconnaissent dans la philosophie de jeu. »

Un effectif satisfaisant

« La première chose est que je suis satisfait de l’effectif à ma disposition. Une des qualités d’un entraîneur est de savoir s’adapter. On travaille avec Damien (Comollli) pour avoir le meilleur groupe possible. Sur les joueurs que j’ai à ma disposition aujourd’hui, je suis très satisfait de leur investissement. Du premier jour au dernier entraînement ce matin, il y a une volonté qui se traduit par un comportement et une attitude. »

Sa philosophie de jeu

« J’aime bien attaquer, j’aime le vertical, quand il y a du rythme défendre en avançant. Il faut qu’on ait les attitudes qui correspondent à notre ambition. Chaque fois qu’on travaille, c’est dans notre tête. Notre objectif est d’être prêt le 22 août. »

Le TFC et les jeunes

« C’est une évidence que le TFC doit s’appuyer sur les jeunes. Ils ont toutes les qualités. En revanche, ce n’est pas moi qui doit leur donner du temps de jeu, c’est eux qui doivent le prendre. Ils doivent rapidement intégrer les codes du monde pro. Dans mon effectif, ce sont des joueurs que j’ai à ma disposition, pas des jeunes. Si un jeune de 17 ou 18 ans est meilleur à l’entraînement qu’un de 20, 25 ou 30 ans, je le mettrai sur le terrain. »

Sur le match contre Pau ce vendredi

« Je pense que vendredi, on sera dans de meilleures conditions. Après, il va faire 40° mais ça sera les mêmes conditions pour les deux équipes. Ce que j’attends du prochain match, c’est qu’il y ait une progression. Il faut qu’on continue à être performant sur le plan défensif, qu’on soit meilleur sur le plan technique et puis qu’on commence à marquer des buts. Cette semaine, j’ai insisté sur le fait de marquer des buts. Il faut être méchant dans les deux surfaces. Ils ont le droit de manquer des buts mais si le geste est bien fait, ça n’a pas d’importance. »