Midi PyrénéesSeniors

Après les tops… les flops du début de saison (2/2)

08/11/2017 à 15:45

Pour eux, pas grand chose n'a tourné dans le bon sens depuis cet été. De Castanet en N3 à Mondonville en R4, les poteaux sont désespérément sortants, les scénarios immuables qui retardent toujours un peu plus la quête d'une première victoire.

Ils ont fait flop !

  • Castanet (N3)

Nous avions laissé les joueurs de Duchein sur une belle deuxième partie de saison dernière, nous ne pensions pas les retrouver en aussi mauvaise posture à l’approche de la trêve hivernale. Depuis la reprise, rien ne sourit à Castanet, entre les buts casquettes, les blessures de longue durée, les scénarios improbables et toujours contraires… les poteaux sont pour le moment toujours sortants, jamais rentrant. Un premier succès pourrait d’autant plus agir comme un déclic que le groupe est sain et reste uni derrière les préceptes de ses coachs. La défaite à Luzenac est une très mauvaise opération comptable qui peut encore être récupéré à condition de se défaire de Mende le 18 novembre prochain. Quoiqu’il en soit, c’est encore une saison à lutter pour le maintien qui se dessine… Le classement 


  • Aussonne (R1)

On attendait mieux du groupe de Fred Larrieu, promu mais composé d’une ossature expérimentée. Mais entre l’âge avancé de certains et celui trop tendre d’autres, l’amalgame a du mal à se faire cette saison à un niveau d’exigence clairement supérieur. Toujours en quête d’un premier succès après sept journées de championnat (2 nuls et 5 défaites) Aussonne sort d’un probant match nul face à Toulouse Métropole et aura l’occasion de confirmer son léger mieux en recevant Auch dans dix jours. Pas encore complètement décroché, le club du président Bru n’a plus trop de temps à perdre s’il ne veut pas vivre une saison galère. Le classement


  • Carbonne (R3)

L’après Andres est difficile pour la JS Carbonne, c’était prévisible eu égard aux nombreux départs qui ont accompagné la montée en R3. L’arrivée tardive d’Yvan Montejo sur le banc ne s’est donc pas effectuée dans les meilleures conditions possibles et les Jaune et Noir sont toujours à la recherche d’un premier succès en championnat. Le potentiel est pourtant là qui leur a notamment permis de briller en coupe jusqu’à s’impose sur le terrain de la R2 de Fonsorbes. Mais en championnat, nonobstant deux petits nuls, la quatrième défaite face au Rodéo B ce week-end a rappelé que rien ne serait facile cette saison. Surtout pas le prochain déplacement à Orleix… Le classement


  • Toulouse Mirail (R3)

Relégué de R2, le club du quartier toulousain a déjà une tête de condamné… à une deuxième descente d’affilée. En encaissant une moyenne de plus de trois buts par match (5 défaites pour un seul nul), les joueurs de Bakkali sont déjà dos au mur, ou presque, avant de se rendre à l’Isle en Dodon où une nouvelle défaite les enfoncerait encore davantage. Le classement


  • Ramonville (R4)

Il sera également difficile à Ramonville d’éviter une seconde descente d’affilée. Dans un club qui a subi autant de bouleversements, dans son organigramme dirigeants, entraîneurs comme dans ses effectifs seniors, le contraire eut été étonnant. Un petit nul et cinq défaites illustrent ce début de saison très difficile. La tâche du nouveau coach, Mohamed Mechaouat n’est pas impossible à condition de rapidement décrocher ce premier succès qui ferait tant de bien au moral. Face au Lauragais le 18 novembre ? Il vaudrait mieux au risque de se faire décrocher.  Le classement


  • TAC (R4)

En coupe comme en championnat, cette saison, le TAC n’y est pas. Si le dernier nul cherché à Salies Mane B maintient les distances, le bilan (3 nuls, 3 défaites) n’est pas à la hauteur d’une équipe qui réalisait des exploits en coupe la saison passée… avant de descendre d’un échelon. Les nombreux départs peuvent expliquer ce retard à l’allumage qui n’est pas encore irréversible mais qui pourrait vite le devenir sans une réaction rapide. Vaincre Portet B dans le derby de cette poule C permettrait de réintégrer le ventre mou. Le classement


  • Mondonville (R4)

La victoire face à Vallée du Lot Capdenac était devenu indispensable pour des promus qui affichaient deux visages différents en coupe et en championnat. Après cinq matchs, le bilan était insuffisant (1 nul et 4 défaites) et était surtout déconnecté du véritable potentiel du groupe du duo Balant-Ledru. L’avenir dira sur ce premier succès aura été un déclic ou un coup d’épée dans l’eau pour un groupe qui s’il veut toujours viser l’une des quatre premières places, n’a clairement plus de droit à l’erreur. Perdre à Giroussens dans dix jours pourrait être rédhibitoire.  Le classement


Photo : l’AS Toulouse Le Mirail 2017-2018 (crédit : page Facebook du club)