Interview

Eric Carrière : « La formation française a beaucoup évolué, et heureusement… »

28/11/2018 à 17:07

Eric Carrière, international à dix reprises, élu meilleur joueur de Ligue 1 en 2001, quatre fois champion de France, aurait-il eu le même destin s'il était passé par un centre de formation ? Eu égard à la philosophie qui régnait au début du XXIème siècle dans la plupart des clubs français, en matière de formation, et qui faisait la part belle aux costauds, au détriment des petits gabarits, rien n'est moins sûr. C'est donc en passant tardivement par la fenêtre du jeu à la nantaise que l'actuel consultant de Canal+ a tracé sa route. Sa réussite, celle d'autres profils semblables, est aussi à l'origine d'un changement de braquet du côté de la DTN. Plus de 15 ans après, comme perçoit-il cette évolution ? Comment juge-t-il la formation à la française d'hier et d'aujourd'hui ?

Eric, pour vous, que représente ce qu’on appelle communément la formation à la française ?

C’est une identité, un savoir-faire véhiculé par des éducateurs qui sont, dans l’ensemble, de qualité. Je précise que je n’en suis pas issu… Parfois, même si ça a beaucoup évolué, cette identité était à mon sens trop automatique, manquait de créativité. Le ballon vient de la gauche, direct il fallait l’orienter vers la droite, pour des schémas de jeu parfois trop stéréotypés. Heureusement, depuis, il y a eu une évolution avec plus de jeu en situation. A mon époque, la mode était aux exercices sans opposition pour acquérir des automatismes… qui allaient selon moi à l’encontre de ce qui fait aussi l’essence du football : l’adaptation à l’adversaire et la prise d’initiative qui ne peuvent pas se travailler sans vraie opposition. La réussite du football espagnol nous a fait changer de fusil d’épaule.

Lire l’interview complète sur Actufoot

Eric Carrière : « La formation française a beaucoup évolué, et heureusement… »