DH – Le TOULOUSE MÉTROPOLE FC en mode… SAINT-JO

27/08/2016 à 4:00

Ce soir, face à Onet le Château, sur les cendres du Toulouse Saint-Jo et du Toulouse Fontaines, le Toulouse Métropole FC disputera le premier match officiel de sa jeune histoire. En DH, sur le terrain des Fontaines, avec de nouveaux maillots, mais avec, quand même, un staff et une équipe 100% Rouge et Noir. Explications. (par J.L.B.)

La fusion entre Saint-Jo et les Fontaines n’a pas été vécue de la même manière du côté de la rue des Fontaines ou du stade Pierre Cahuzac. Si les dirigeants (les présidents Ragout et Dezon) ont rapidement été sur la même longueur d’onde pour acter un rapprochement qui était dans l’air depuis plusieurs saisons, il n’en a pas été de même au sein des staffs et des joueurs, surtout aux Fontaines, où la pilule avait été dure à avaler pour un groupe qui avait réussi à se maintenir en DHR, sous la houlette du duo Le Bohec-Hernandez. Il n’est donc pas étonnant de constater, au moment de la mise sur orbite de la nouvelle entité, la prédominance des Rouge et Noir dans l’effectif de la DH surtout. "Je repars avec quasiment le même groupe que l’an passé, nous dit Freddy Ouvret, car aucun joueur des Fontaines n’a trouvé sa place dans notre projet. De toute façon, à partir du moment où il avait été décidé de me confier la responsabilité de la nouvelle équipe en DH, ma priorité a rapidement été de conserver un effectif que je connaissais bien." Sans fermer la porte aux anciens des Fontaines, l’ancien des Fontaines (sic) – qu’il est aussi -, n’a pas eu à beaucoup cogiter pour faire ses choix, car aucun joueur susceptible d’évoluer en DH n’a souhaité relever le défi.

« Un stade qui dégage une atmosphère particulière »

Se sentant trahie par ses dirigeants, une large majorité de l’effectif senior des Vert et Blanc a donc pris la tangente, laissant aux nouveaux Noir et Blanc la tâche d’écrire une nouvelle page de l’histoire du football toulousain. Et l’héritage de l’ancien club de MM. De Gioani et Mitrano serait en danger s’il n’était prolongé par une multitude d’anciens des Fontaines, de Freddy Ouvret à Serge Gomez en passant par Willy Ourliac, Michel Invancic ou Marc Perrucho (fidèle parmi les fidèles !), qui ont connu les grandes heures du club et qui se positionnent en garants de l’esprit qui souffla pendant plusieurs décennies sur le second club toulousain.
Ce n’est donc pas sans émotion que le coach retrouvera le stade des Fontaines ce soir sur les coups de 20h, "parce que j’y ai beaucoup de bons souvenirs, nous dit-il, comme joueur et comme coach puisque c’est dessus que nous avions éliminé le Rodéo la saison passée en coupe du Midi, et aussi parce qu’il dégage une atmosphère particulière." C’est donc en essayant d’aller capter ce supplément d’âme que le Toulouse Métrople FC va débuter sa saison dans la… continuité.

« Une belle carte à jouer cette saison »

"Nous verrons bien si nous avons suffisamment les crocs pour nous mêler à la lutte pour les premières places, analysait Fred Ouvret avant l’ouverture de la saison. Nous n’avons pas de réelles ambitions de montée même si la perspective de franchir un palier, offerte avec la réforme des championnats, peut être une belle opportunité. Mais je pense que nous ne sommes pas les seuls à se dire qu’il y a cette saison une belle carte à jouer." Freddy Ouvret a de la chance, pour sa neuvième saison à la tête de la même équipe, il n’a pas eu à changer de club pour feinter la lassitude, changer de couleurs et repartir sur un nouveau cycle, une nouvelle dynamique. Et le tout, avec le même effectif. La continuité dans le changement. Une sorte de retour vers le futur pour mieux aborder l’avenir.

J.L.B.