Dossiers

Ligue OccitanieSeniors

Poules 2019-2020 – A vos marques, prêts…

Dans quelques jours, la ligue Occitanie publiera une première ébauche des poules seniors pour la saison 2019-2020, avec les réserves habituelles concernant les procédures en cours. En attendant, voilà un premier aperçu de la future hiérarchie régionale. Y'a plus qu'à tirer les poules !

L1/L2Calendrier 2019-2020

TFC/Rodez – L’été sera chaud au Stadium de Toulouse !

Rodez jouant ses six premiers matchs à domicile au Stadium de Toulouse, avant de récupérer son enceinte historique de Paul Lignon fin octobre, travaux de mise aux normes obligent, les amoureux de football de la Ville rose auront un programme chargé à partir du 26 juillet au rythme d'un match par semaine jusqu'au 25 octobre, soit onze affiches de L2 et de L1, malheureusement aucune grosse... En espérant que la pelouse tiendra le choc.

2018-2019Seniors

Montées/Descentes : le point en ligue Occitanie

Rien n'est encore officiel en raison des litiges en cours et de l'incertitude qui concerne les montées de R3 à R2 (avec ou sans les seconds de poules), voici un premier état des lieux des montées et descentes chez les seniors en ligue Occitanie.

Débat

QI football, intelligence de jeu… quesako ?

Revenue à la mode cette saison, du côté de l'Ajax, avec l'émergence d'une nouvelle génération dorée, l'intelligence de jeu n'est évidemment pas le monopole des jeunes Néerlandais, comme elle ne l'est pas depuis des décennies des Catalans du Barça, ou plus loin de nous des Canaris de Coco Suaudeau. Pourtant, on attribue généralement plus de qualités intellectuelles aux joueurs capables de produire ce football offensif de mouvements, éminemment collectif, qu'à ceux qui se contentent d'un jeu plus restrictif basé sur l'organisation défensive et la recherche des duels. L'analyse est forcément faussée qui fait trop peu cas de la capacité d'adaptation nécessaire à tous les joueurs de très haut niveau et qui, au moins autant que la créativité ou la vision du jeu, est un élément à part entière de ce qu'on appelle le QI footballistique !

EnquêteFoot amateur

Argent, fixes, primes et dérives : la face cachée du football amateur

Ils sont joueurs de R1 ou de N3 et vivent du football. Ils sont entraîneurs ou présidents en niveau Ligue ou District et proposent beaucoup d'argent pour appâter les meilleurs éléments. Contrairement aux idées reçues, les clubs amateurs ne sont pas si pauvres que ça. Ils réussissent même pour certains d'entre eux à trouver des sommes folles pour recruter et "chiper" des joueurs au nez et à la barbe des clubs ennemis ou voisins. Et pour cela, tous les coups sont permis, un peu à la manière des pros. Sujets tabous et peu abordés, l'argent, les fixes et les primes dans les bas niveaux du football choquent. Actufoot a décidé de mettre un coup de pied dans la fourmilière. Enquête sur la face cachée du football amateur.

EnquêteCollèges et lycées

Sections sportives : pourquoi il faut les défendre !

Créées dans les années 70, les premières sections foot, qu'on appelait sport-études, sont aujourd'hui devenues, pour tous ceux qui ne sont pas pris dans les centres de formation ou les pôles espoirs, les seules alternatives crédibles pour poursuivre un double projet, footballistique et scolaire, et ne pas abandonner l'ambition de jouer au meilleur niveau possible... sans négliger ses études. Ce qui, en France, s'apparente souvent à un vrai exploit. Etat des lieux.

Enquête

Dans les coulisses des plus grands tournois français

Chaque année, des clubs amateurs arrivent à organiser des événements internationaux. Le temps d'un week-end, des terrains de District reçoivent la Juventus, Liverpool, Manchester City, le FC Barcelone ou l'Ajax. Comment une poignée de bénévoles parvient à regrouper les meilleures équipes françaises ou européennes pour le simple bonheur des gamins ? Plongée dans l'univers des plus grands tournois français.

Question coach

Faut-il laisser dribbler nos jeunes ?

Au niveau professionnel, quand ils y arrivent, ils font rêver les foules. Chez les jeunes, s'arracher les cheveux de leurs éducateurs qui n'en finissent pas de leur hurler de lâcher le ballon. Les dribbleurs, les vrais, ceux qui parviennent à éliminer un joueur dans une cabine téléphonique, et qui le font avec une facilité déconcertante, sont de moins en moins nombreux à franchir les paliers vers le très haut niveau. Parce que leur don est trop souvent vilipendé, pas assez valorisé ? Parce que l'organisation de notre football dès le plus jeune âge les oblige à entrer dans un cadre ? Éléments de réponses.