PortraitEducateur

Qui êtes-vous… Sébastien Gouère ?

05/12/2018 à 16:00

Arrivé depuis peu dans notre région, Sébastien Gouère, formateur et éducateur dans l'âme, n'a pas tardé à s'y impliquer. Et de proposer aujourd'hui, sur Labège, une alternative d'entraînement, à travers une académie de formation, pour joueurs de tous les âges qui souhaitent se perfectionner en marge de leur club. Découverte.

Son parcours« Je suis éducateur depuis 20 ans »

  • « En marge d’une carrière de joueur de ligue parisienne (R1, R2), je suis éducateur de football depuis vingt ans. Les douze dernières années c’était même mon métier à cent pour cent. De 2006 à 2011 je faisais office d’adjoint CFA et responsable technique du club de Sénart/Moissy (800 licenciés). Ce club a sorti beaucoup de joueurs professionnels comme Kinsley Coman, Geoffrey Kondogbia, Abdelaziz Barrada, Adrien Hunou (Rennes) et beaucoup d’autres qui jouent en Ligue 2 ou National. De 2011 à 2017, j’étais directeur sportif du SC Briard (650 licenciés) avec six joueurs qui ont signé en structure professionnelle. J’étais egalement formateur pour la ligue de Paris Ile-de-France en charge des formations éducateurs. Je suivais également les jeunes joueurs pour leur entrée à l’INF Clairefontaine ainsi que les sélections U14-U15 départementales. J’ai toujours fonctionné comme un formateur. »

Son fonctionnement« A deux séances par semaine, on entretient les qualités, à trois on améliore, à quatre on perfectionne… »

  • « J’ai déjà mis en place cette structure de séance supplémentaire en Ile-de-France. Mon constat sur la région de Toulouse est que les enfants de dix à dix-huit ans s’entraînent pour la plupart deux fois par semaine. À deux entraînements par semaine on entretient les qualités. À trois séances on améliore et à quatre séances (comme en pole espoir) on les perfectionne. Il y a un vivier de joueurs sur Toulouse qui ne demande qu’à se perfectionner. Le TFC ou les sections sportives ne peuvent accueillir tous les joueurs en demande de perfectionnement. Les enfants continuent de s’entraîner avec leur club et viennent se perfectionner une ou deux fois par semaine en plus avec moi et des éducateurs reconnus en Midi-Pyrénées. L’objectif à court terme est de faire progresser les joueurs. Le but à long terme ne peut être dévoilé aujourd’hui. Des stages en France et à l’etranger seront bientôt proposés. Un évènement aura également lieu en avril avec des détections pour les universités américaines ».

Sa philosophie « Elever les containtes liées à la pratique du haut niveau »

  • « Je n’ai pas vraiment de modèles d’éducateurs. Je prends de tous et de personne à la fois. J’aime bien l’homme qu’est mon père. Il m’a montré tout au long de sa vie qu’il fallait être honnête et tenir ses engagements. La parole donnée est importante pour lui. Donc c’est aussi devenu ma philosophie ! Pour le football, elle est de m’appuyer sur le joueur. Ce qu’ils sont est ma base. Je détecte facilement leurs points forts et points faibles. Ensuite j’adapte le contenu en fonction de chacun pour les tirer vers le haut. Réussir à passer les messages est la clé. Il faut travailler ensemble. Ils ont une multitude de mauvaises habitudes. Je fais souvent en sorte de les faire déjouer pour un certains temps afin de leurs donner de meilleures habitudes. Mes séances durent une heure avec un souci de répétitions de situation football. Il y a de la technique par répétition gestuelle, du travail athlétique adapté à l’âge avec de la coordination, de la vitesse, du coorver (travail important et pas suffisamment fait en club vu le peu de séances), du travail tactique avec beaucoup de réflexions sur des situations de match (déséquilibre numérique, offensif et défensif, finition, notion de temps et d’espace…) et enfin du mental. Les enfants qui viennent et viendront sur mes séances font déjà une démarche de progression, donc nous élevons les contraintes liées à la pratique du haut niveau. Si les parents et enfants le désirent, un suivi sera fait pour les enfants à fort potentiel afin qu’ils puissent intégrer des structures de haut niveau. »

Pour en savoir plus