Art streetToulouse/Empalot

Quand Fouad « CEET » taquine la balle à Beauzelle

06/03/2019 à 16:00

Le célèbre graffeur toulousain, Fouad "CEET" était de passage à Beauzelle la semaine dernière pour rendre visite à son ami d'enfance, Fabrice Andres, et montrer que, ballon aux pieds, il était (presque) aussi à l'aise que pour dessiner.

Un Chicano… vous connaissez forcément !

Originaire de Toulouse, Fouad « CEET » (1) est devenu une légende du street-art à travers le monde, plus particulièrement en Chine où ses « Chicanos », des petits poulets qu’il décline à l’infini, font depuis longtemps partie du paysage urbain. Toiles, sculptures, fresques gigantesques, l’artiste toulousain exprime sa passion principalement sur Shenzhen. D’abord régulièrement sollicité par des sociétés pour décorer leurs magasins, il est aujourd’hui à la tête d’une équipe de 25 personnes, au coeur d’une usine-galerie d’expo (Jardin Orange) qu’il a transformé en espace créatif pour graveurs du monde entier.

« CEET », en référence au rap américain (Ice-T) qu’il écoutait plus jeune lorsqu’il était à Toulouse, quartier de la Terrasse, était de retour dans la Ville rose la semaine dernière pour finaliser un grand projet de fresque de Chicanos sur un immeuble d’Empalot qu’il va peindre du 2 au 6 avril prochain. En attendant, pour garder la forme, il a participé à un entraînement de l’équipe de R3 de Beauzelle, où il a retrouvé une vieille connaissance, le coach Andres qui a lâché : « A son âge, il a largement rivalisé avec mes joueurs ! » Et d’en profiter pour redessiner le logo du club du nord toulousain ? Chiche.

(1) Son nom d’artiste, prononcez « CITY ».


Son site internet : www.megaceet.com


Photo : CEET au milieu du groupe de Beauzelle, fier d’accueillir l’artiste mondialement reconnu. (crédit : DR)