PortraitCoach

Jérémy Petit : « On ne pouvait pas rêver mieux »

20/12/2017 à 15:30

Les U15 du JS Cugnaux ont fait un très bon début de saison, monté en Promotion Ligue, et encore en course en Coupe d'Occitanie. Jérémy Petit, le coach de l'équipe se confie.

Depuis quand êtes-vous à Cugnaux ?

Je suis arrivé en début saison par l’intermédiaire du directeur sportif Fabien Bartisol qui m’a proposé les U15 excellence j’ai de suite accepter le challenge. J’ai vraiment été motivé par le projet qu’il m’a présenté. On m’avait parlé de Cugnaux qui est une belle école de foot.

Quels étaient vos objectifs avec cette équipe ?

Mes objectifs cette saison étaient la montée en PL (Promotion Ligue, plus haute division U15), que le groupe progresse ensemble avec un des première année. Maintenant que nous avons réussi. Il va falloir se maintenir et faire une belle deuxième partie de saison.

Comment vit le groupe avec ce bon départ ?

Quand on gagne, tout va bien. Depuis le début de la saison, on ne pouvait pas rêver mieux. On ne pouvait pas rêver mieux, on est encore qualifiés en Coupe d’Occitanie (qualifié mi-novembre après une victoire 2-0 vs Bagatelle) avec une montée en PL. Je trouve quand même que le groupe avait relâcher le niveau à l’entraînement en traînant un peu des pieds après nos victoires. On a rectifié le tir avec mon binôme. C’est quand même un groupe qui vit bien et qui ne demande qu’à progresser

Avez-vous eu d’autres expériences avant Cugnaux ?

Oui. J’ai commencé à m’entraîner à l’âge de 16 à Rangueil. J’ai ensuite rejoint Castelnau d’Estretefond où j’étais en emploi avenir pendant 2 ans. Après mon contrat je suis allé à Colomiers où j’avais en charge les équipes 4 et 5 des U15. J’ai vraiment appris beaucoup avec des personnes comme Thierry Delacroix et Thierry Manaut. Suite à un petit problème personne, j’ai décidé d’arrêter, mais je n’ai aucun regret  c’était une belle expérience.

Avez-vous des projets sur le long terme ?

Sur le long terme. Oui déjà me former. Il me faut encore passer mes diplômes, le BMF (Brevet de Moniteur de Football) et le BEF (Brevet d’Entraîneur de Football) et davantage après si c’est possible.


Photo : Facebook Jérémy Petit