Jeunes

Les jeunes de Seysses-Frouzins montent en puissance

24/01/2018 à 11:27

Depuis quelques temps, l'école de foot de Seysses-Frouzins progresse à grande vitesse. Retour sur cette progression avec le responsable, Jérome Vidotto

Où en sont les jeunes à Seysses-Frouzins ?
Les U17 sont monté d’Excellence en Promotion Ligue. L’année dernière, pour leur première saison à ce niveau, ils ont fini deuxième. Cette année, il sont en course pour monter en Honneur Ligue pour leur deuxième saison en PL. L’année dernière, ils avaient fini deuxième. Ils ont comme coach Nicolas Santenac. En U15, ils sont monté en Promotion Ligue. La première année, ils ont lutté pour ne pas redescendre et ça fait deux ans qu’ils bataillent la poule de montée en Honneur Ligue.

Vous visez la montée du coup ?
L’objectif n’est pas nécessairement de monter. Si on peut, on le fera. Mais on veut surtout former nos joueurs pour en amener un maximum en Seniors. C’est la politique du club : former nos jeunes pour ne pas avori à aller les chercher à l’extérieur et alimenter nos équipes 1, 2, et 3.

D’où vient cette montée en puissance de l’école de foot ?
Déjà, la fusion entre Seysses et Frouzins en 2014 a beaucoup contribué. Du coup, au lieu d’avoir deux clubs avec des effectifs moyens, on a fait un seul club. Au lieu de se piquer les joueurs entre eux, maintenant on a vraiment les meilleurs joueurs de Seysses et de Frouzins ensemble. Du coup, il y a de la quantité, mais également de la qualité. Au lieu de se tirer la bourre entre eux, en faisant cette fusion, ça a permit de faire un club un peu plus compétitif notamment chez les jeunes.
On a également une charte qui est mise en place au niveau des jeunes par rapport au label demandé par la FFF. Depuis l’année dernière, on a le niveau espoir.

Et ça consiste en quoi exactement ?
Elle couvre le comportement vis-à-vis de l’arbitre ou de gestes dangereux où l’on met les parents à contribution pour payer les amendes.
On a mis en place un temps de jeu minimum pour chaque joueur. Si un joueur est sur la feuille de match, il jouera au minimum une mi-temps. Ainsi, on peut tous les faire progresser et les mobiliser, même si ils commencent le match sur le banc. Du coup ils savent que si ils veulent jouer le week-end, il faut qu’ils s’entraînent. Les coachs font leurs feuilles de match par rapport aux performances du week-end précédent, mais aussi sur la présence aux entraînement. Si un joueur est performant le match précédent, mais qu’il ne vient pas s’entraîner après, il ne sera pas prioritaire par rapport à un mec qui a fait les entraînements. Du coup, ça les oblige à venir s’entraîner, à être performant sur les matchs, exigeants avec eux-mêmes, et de se dire que rien n’est acquis.
 

Crédit photo : visuel actufoot.com