CommingesExcellence

Julien Coutenceau (FC Mabroc), coeur de Comminges

02/03/2017 à 6:00

Entre Boussens, Roquefort et Martres Tolosane, il est un coin du Comminges où le bonheur (re)fleurit, au gré des performances d'un FC Mabroc, leader d'Excellence, et en passe de revenir en ligue. Dans le sillage d'un capitaine, Julien Coutenceau, très investi, l'équipe de Lionel Poisson se prépare à aborder un des derniers virages d'une saison pour le moment (presque) parfaite. (par J.L.B.)

A trente ans, et après deux saisons au FC Mabroc, suite d’un parcours à l’US Cazères qui ne lui avait pas laissé que de bons souvenirs, Julien Coutenceau s’interrogeait. Devait-il répondre aux sollicitations qui émanaient de Saint Gaudens ou Aurignac en PL, attirés par son profil de milieu de terrain généreux et joueur ? « Je ne savais vraiment pas quoi faire… avant que Lionel Poisson arrive et me demande de rester parce que le club avait l’ambition de jouer la montée. »  Pour l’ancien cazérien, comme pour le FC Mabroc, l’arrivée du technicien que l’AS Muret n’avait pas su garder, et à qui il voue un vrai respect, a suscité une nouvelle envie, mélange de curiosité et d’ambition, pour rapidement déboucher sur une prise de conscience. « L’amalgame entre les recrues comme Rosa, Arcidet, ou Crouzil, et des jeunes comme Quentin Feuillerat, qui venait du centre de formation de Rodez, a rapidement été réalisée, nous dit, enthousiaste, le capitaine martrais. Et nos victoires en coupe de France très tôt dans la saison ont fait prendre conscience à tout le monde que nous avions le potentiel pour au moins jouer la montée. » La dynamique ainsi lancée, même la raclée face au LAP en coupe de France (0-10) n’était de nature à la contrarier, « parce que la sévérité du score s’expliquait par notre volonté de ne pas fermer le jeu, alors que nous aurions pu nous mettre tous en défense pour limiter la casse. »

« Franchement, on ne s’attendait pas forcément à ce que ça prenne aussi vite »

Ce n’est donc pas la philosophie du club commingeois qui entend rester préoccupé par le jeu, quel que soit l’enjeu. C’est aussi dans cet esprit que les joueurs de Poisson espèrent sortir du district. Pour ça, un premier bloc de trois matchs décisifs se profile à l’horizon avec Pyrénées SC pour débuter samedi, et la réserve de Boulogne pour conclure avec l’arrivée du Printemps. Et au milieu, coulera le choc de cette Excellence, face au dauphin cazérien, la seule équipe à avoir battu le Mabroc en championnat, la seule aussi à pouvoir lui contester la première place. Et pas seulement parce qu’un autre Coutenceau, le frère ainé, David (35 ans), y joue. « Si on parvient à aborder ce match en étant toujours devant, donc en ayant battu Pyrénées SC, je pense que ce sera peut-être une finale. Car en les battant, on se donnerait un peu de marge et un droit à l’erreur, toujours possible car nous allons ensuite jouer des équipes qui joueront le maintien. » Lucide, Julien n’a pas été investi du brassard pour rien par un coach qui sait pouvoir s’appuyer sur lui, et avec qui il s’entretient régulièrement pour sonder l’état des troupes, transmettre des messages. « J’aime beaucoup ce rôle, poursuit Julien, aussi parce que je respecte beaucoup notre entraîneur. On s’appelle toutes les semaines, il me demande mon avis, j’essaie de m’impliquer… » Et il y arrive, sans perdre de vue l’essentiel, ses propres performances, d’une grande régularité, et qui expliquent aussi la série sur laquelle surfe le Mabroc depuis son dernier revers le 5 novembre dernier, et ses huit victoires d’affilée. « Franchement, en début de saison, on ne s’attendait pas forcément à ce que ça prenne aussi vite, termine Julien. Mais aujourd’hui que nous sommes lancés, on sent que le club est à fond derrière nous et vivrait mal si nous échouions. Parce qu’une montée, au moment de la refonte des championnats, nous permettrait d’attirer d’autres joueurs, de garder les jeunes et de crédibiliser l’ensemble du projet sportif. » Et éviterait aussi au cadet des Coutenceau de trop s’interroger cet été sur la suite à donner à sa carrière…

J.L.B.

Julien Coutenceau – 30 ans – Milieu de terrain de Cazères (2008-2014), FC Mabroc (depuis 2014)

Crédit photo : site officiel du LAP