DHRPH

Opération maintien pour les réserves du Toulouse Métropole

28/03/2017 à 6:00

Si depuis sa défaite à Auch, l'équipe fanion, en DH, ne peut plus raisonnablement espérer inquiéter la suprématie d'Auch, Luzenac et Blagnac, il reste cinq matchs aux deux autres équipes seniors du Toulouse Métropole FC pour se sauver en DHR et en PH. (par J.L.B.)

Au moins les choses sont claires. Quand beaucoup de clubs jonglent entre les ambitions de leurs équipes seniors, en cette fin de saison, Toulouse Métropole a la « chance » de pouvoir effectuer des choix plus faciles sans craindre d’affaiblir son équipe fanion, condamnée à regarder le peloton de tête s’éloigner petit à petit. Dans un club neuf qui aura parfaitement su gérer sa première année d’existence, la mobilisation va s’effectuer sur les deux réserves, mal en point en DHR et en PH.

« Cinq matchs pour relever le challenge »

Pour le groupe de Jean-Claude Varela, qui a manqué une occasion de sortir de la zone de relégation ce samedi en concédant le nul face à L’Union (2-2), « il a d’abord fallu s’adapter à cette DHR dans une poule relevée et homogène. Avec des jeunes joueurs, nous avons agi dans la continuité de la saison dernière, où nous étions en PH (avec le Toulouse Saint-Jo : ndlr), pour se mettre dans le rythme et trouver notre place dans le nouveau club, dans un groupe senior fort de trois équipes. » Longtemps accès sur l’objectif de montée de la DH, les priorités ont quelque peu évolué depuis et c’est désormais vers la DHR que se portent toutes les attentions du club. « Tant que l’équipe « une » était dans le coup, il était normal de lui donner la priorité, poursuit le coach. Désormais, le challenge du maintien est pour nous. On a cinq matchs pour le relever, et sortir par le haut de cette première saison pleine de promesses ». A la bagarre avec la Juventus Papus, L’Union, Marssac et même Albi B, Pibrac et Grisolles, qui ne sont qu’à cinq points de la 11ème place, le Toulouse Métropole FC B sait qu’il va lui falloir « être plus efficace et solide défensivement, avoir plus de réussite devant les buts aussi » pour espérer s’en sortir, lui qui ne possède que l’avant dernière défense de cette poule. Des renforts de la DH sont donc attendus pour stabiliser l’ensemble et offrir également, par ricochet, un supplément d’expérience à la PH de Dialla Coulibaly et Omar Sougueh Sahal.

Pour rester au même niveau que Rodez et Colomiers…

Plus anecdotique, sans être négligée pour autant, le sort de la PH se révèle forcément moins stratégique pour un jeune club en quête de stabilité et d’identité qui fait partie du cercle très fermé de ceux qui ont trois équipes seniors en ligue avec le Rodez AF et Colomiers. « Notre « C » est en danger aussi, précise Jean-Claude Varela, et c’est logique car on va y piocher souvent des joueurs, mais tout le monde est solidaire et se sent concerné pour essayer de relever ce double challenge qui récompenserait le bon état d’esprit général. » Sur une série de six matchs sans victoires, la PH est juste au dessus de la zone de relégation mais avec un calendrier terminal difficile qui lui offre les deux leaders. Le défi de la DHR, relégable en puissance, est à peine plus digeste avec un déplacement à Fleurance, et deux matchs clés face à Grisolles et Pibrac. « Tout le monde avait sa chance dans cette poule, termine un coach qui sortait de cinq saisons avec la réserve de Saint-Jo, et d’une montée en PH, et quand on voit qu’une belle équipe comme la Juventus Papus est dernière, ça montre la difficulté de notre tache. Mais avec Patrick (Martinez, son alter ego : nldr), on va tout faire pour aller chercher ce maintien… » qui suffirait à faire de cette première saison historique, un premier bon cru.

J.L.B.


Le programme de la DHR et de la PH

DHR : va à Grisolles, reçoit Fonsorbes, Pibrac, va à Fleurance et reçoit Montauban.

PH : reçoit Launaguet, va à Saint Orens, à Saint Juéry, reçoit le TAC et le RAF C.


Photo : le groupe de la DHR avec ses deux coachs, MM. Varela et Martinez. Crédit : site officiel du club.