InterviewN3

Paul Bentayou (Tarbes PF) à la croisée des chemins…

19/04/2019 à 8:29

A 18 ans, il débutait en N2 face à l'OM par une victoire... et y allait même, lui le défenseur central, de son premier but face à l'OGC Nice ! Un an après, il prenait le brassard de capitaine pour avoir démontré beaucoup de maturité et de maîtrise, technique et émotionnelle, face à la situation difficile d'une équipe du Tarbes PF en plein doute qui lutte encore pour son maintien. Paul Bentayou est aujourd'hui à la croisée des chemins d'une carrière que ses premiers pas chez les seniors, ont rendu prometteuse.

Son parcours – Des Cigognes à la N2 du TPF

« J’ai débuté le football, jusqu’en U13, à Soues Cigognes, avant de signer à Tarbes PF en U14 pour jouer en Elite, puis d’enchaîner avec les U17 DH puis les U19. C’est à ce moment là que je suis monté en senior, avec la DHR, à 18 ans. La saison d’après, j’avais repris avec la N2 de Vostanic pour débuter en championnat décembre, face à l’OM. »

Son statut de capitaine – « Au début, j’ai été un peu déstabilisé »

« Je suis devenu capitaine en cours de saison. Je ne m’y attendais pas, j’ai été surpris. Je l’avais déjà été en U19 mais de là à l’être en N3, c’est différent. Au début, ça m’a un peu déstabilisé, mais avec le temps je l’assume sans problème parce que ça fait aussi partie de mon caractère. »

Sa vision du football« Jouer le plus haut possible »

« Je n’ai jamais rêvé devenir footballeur professionnel. Comme j’ai débuté dans un petit club, tout ça m’a toujours paru inaccessible. Ce n’est que depuis que je joue en senior, que je regarde les matchs à la télé, que je m’intéresse au foot pro, et que j’ai pris conscience aussi de certaines choses, de mes qualités notamment. Mais les études ont toujours été prioritaires même si mon ambition me pousse à envisager les choses différemment aujourd’hui. J’ai vraiment envie de me donner les moyens de jouer au plus haut niveau possible. »

Son poste Polyvalence défensive…

« Gamin, je jouais attaquant, je suis passé milieu défensif en U14, latéral en U15 et U17, puis de nouveau N°6 en U19, enfin défenseur central en senior. Si c’est ce poste que je préfère aujourd’hui, je revendique aussi une certaine polyvalence et c’est sans problème que je peux jouer sur un côté ou au milieu. »

« Je suis motivé, obsédé par l’idée de progresser… »

Ses qualités, ses défautsUn combattant qui ne lâche rien

« Je suis un combattant, je m’accroche, je ne lâche rien… et je pense être à l’écoute. J’ai envie de progresser, de gommer mes défauts, d’améliorer mon pied gauche par exemple, de me renforcer musculairement pour être plus puissant, puis tonique. »

Son analyse de la saison du TPF « Un manque d’expérience »

« Entre le N2 et le N3, l’effectif a été totalement chamboulé et j’ai été un des seuls à rester au début de la saison. Comme dans le même temps le recrutement n’a pas apporté autant de renforts qu’il aurait fallu, on a manqué cruellement d’expérience pour espérer jouer un autre rôle dans ce championnat. Le potentiel était là, mais il nous a manqué l’envie collective et la capacité à l’exprimer dans la durée. Car au final, on n’était pas aussi loin que ça… mais tant que mathématiquement on peut revenir on va tout faire pour rester en vie le plus longtemps possible (expulsé face à Canet, Paul était suspendu trois matchs : ndlr). »

Son avenir – « Ne pas avoir de regrets »

« Je suis prêt à mettre mes études entre parenthèses si un projet sérieux m’est proposé, qui me permettrait de continuer à progresser, et à espérer jouer au plus haut niveau possible. Je suis lucide sur mon profil mais je suis motivé comme jamais et presque obsédé par ça. Je ne veux surtout pas avoir de regrets un jour. Je sais aussi ce que je dois au Tarbes PF qui m’a accompagné dans ma progression jusqu’à présent et m’a fait confiance très jeune pour jouer en N2. »


Paul Bentayou – 20 ans – Défenseur ou milieu – Clubs successifs : Soues Cigognes, Tarbes PF (depuis 2013)


Crédit photos : site officiel du TPF