Féminines

Portet : Retour sur une saison d’exception

25/06/2018 à 7:57

Ce fut une longue saison, mais elle restera dans les annales du club pour Emma Davezac et ses filles ! La Fédé ayant accueilli positivement la réclamation de Portet, la victoire d'Orvault 5-0 a été annulée pour une victoire des haut-garonnaises sur tapis vert 3-0

Que pensez-vous de cette montée ?

Cette montée est un juste retour des choses. Voici 3 ans que nous jouons les premiers rôles en DH féminine dont une fois ou nous avions aussi disputé les inter (inter régions). Les filles ont eu un rythme de travail correspondant quasiment à celui d’une D2 avec 3, parfois 4 entraînements par semaine.

 

Justement comment avez-vous réussi à préparer une si longue saison ?

On a effectué une prépa de fin de saison dans un centre de performance qui nous a permis d’avoir le jus nécessaire sur la fin de saison. On a à notre actif plus de 140 séances, on a joué 30 matchs officiels (NDLR : à titre de comparaison le TFC a joué 45 matchs officiels cette saison) et joué sur tous les tableaux : demi finaliste de la Coupe Occitanie, 32ème de finale de la Coupe de France face au MHSC où on a su résister plus de 30 minutes sans encaisser de but.

 

Quelles ont été vos forces cette saison ?

On a marqué 130 buts dont 75 en championnat ce qui nous donne plus de 4 buts par match. On a gagné 24 matchs, fait 2 nuls et 4 défaites dont une qui vient de se transformer en victoire (match perdu 5-0 contre Orvault). On a perdu seulement une fois dans chaque compétition où nous avons été inscrites (MHSC, TFC, Alès). Nous avons réalisé une saison pleine et entière au risque de se louper aux inter régions.

 

Vous n’avez pas eu de soucis à cause de cette longue saison ?

Cette saison n’a pas été épargnée par les blessures puisque nous perdons notre attaquante Juliane Lévy ainsi que 2 autres joueuses Mélanie Eutrope et Léa Campos en tout début de saison. Et nous perdons une de nos défenseuses axiales sur le dernier match de Coupe d Occitanie ce qui nous a fortement pénalisé lors des inter régions.

 

Place à la D2 maintenant, il va falloir élever le niveau encore non ?

Même s’il nous semble avoir effectué toutes les concessions et tout le travail maximal possible, la D2 nous demandera d’élever notre niveau de jeu et donc de bien se préparer dans un premier temps individuellement et ensuite d’être les plus assidues et ce dès la reprise collective le 27/07. Nous aussi, Staff, nous devrons encore mieux encadrer notre groupe et être rigoureux et gérer au mieux les retours de blessures, les temps plus faibles dans la saison et les temps de jeu de chacune d’entre elle. Le club devra encore plus se structurer et mettre tous les moyens pour que nos joueuses se sentent bien dans notre association et qu’elles continuent d’évoluer.

 

Où en est l’évolution du foot féminin dans la structure du club ?

Le suivi des dirigeants, intendants a été primordial sur les matchs importants cette année et je ne peux que les remercier.
L’ASPCR ce n’est pas que 20 joueuses de qualité et un staff engagé c’est aussi des bénévoles tous unis et ambitieux qui nous poussent chaque week-end à donner le meilleur de nous.

 

A peine la montée validée, comment vous projetez-vous sur la prochaine saison ?

La saison prochaine, sportivement, nous n’aurons qu’à nous concentrer sur un seul objectif, une seule compétition : la D2. Nous rentrerons au premier tour fédéral de la Coupe de France et cette dernière ne devra pas nous pénaliser car on sait qu’on y laisse beaucoup d’énergie et pas mal sur le plan mental.
Nous allons devoir recruter très vite pour notre équipe D2 mais aussi pour les u19 nationales que nous créons. Il nous faut 4/5 joueuses d expérience du haut niveau et des jeunes motivées et qui n’ont pas peur de travailler et progresser. Nous recherchons 1 gardienne,2 latérales, 1 milieu offensif et 2 attaquantes dont une en pointe. Pour les U19 nous recherchons tout profil de joueuses pourvu qu’elles soient ambitieuses.
Nous avons la chance d’avoir de nombreux partenaires et de pouvoir aider nos joueuses à trouver des job alimentaires ou les aider à se former dans différents domaines dont le football puisqu’elles pourront aussi entraîner nos équipes jeunes avec obtention de diplôme.
Nous cherchons des joueuses que nous souhaitons conserver sur le moyen/long terme avec un état d’esprit club qui ont beaucoup d’humilité et qui savent se remettre en question à l’image de notre association et de nos joueuses actuelles.
J’en profite pour vous  remercier de nous avoir suivies tout au long de cette saison et notamment sur la fin, les articles que vous et d’autres médias ont joué beaucoup dans la motivation de nos joueuses et de notre public.
A très vite en D2…

 

Crédit photo : Emma Davezac