DossierLatéral gauche

A la découverte du poste de latéral gauche, autre clé importante du foot moderne

23/02/2021 à 19:14

Cette semaine, Actufoot poursuit sa présentation de chaque poste à quelques semaines du début de l'Euro. Et on consacre notre dossier hebdomadaire aux latéraux gauches. Spécificités, historique en Equipe de France, forces en présence, la relève et l'interview d'un ancien international tricolore sont à découvrir jusqu'à dimanche.

Latéral gauche, tout comme latéral droit (que nous avons présenté il y a quinze jours), est un poste à la fois défensif et offensif. « Le football a beaucoup évolué. Ce qu’on demande aujourd’hui sur un terrain n’a rien à voir avec ce qu’on demandait avant. C’est difficile de faire des comparaisons. Après, dans mes qualités premières, j’avais peut-être cette capacité à amener des bons centres sur les côtés. J’étais solide défensivement et j’avais des ratios de duels gagnés importants », nous confiait Willy Sagnol, ancien arrière droit des Bleus.

Dans l’évolution des latéraux, on remarque que l’on insiste moins sur les qualités défensivesWilly Sagnol

« Sa qualité première doit être de bien défendre. La défense doit être dans son ADN. Je préfère un joueur fort dans les duels que quelqu’un qui sait bien centrer en étant moyen défensivement. Centrer ça peut s’apprendre, défendre c’est plus compliqué », défend Didier Santini, ex-latéral gauche de l’OM, Bastia, Toulouse ou encore de Lille.  Bien que très important, l’aspect défensif apparaît comme de moins en moins prioritaire pour les entraîneurs actuels. « Dans l’évolution des latéraux, on remarque que l’on insiste moins sur les qualités défensives. Avant, les défenseurs devaient d’abord gagner les duels. Aujourd’hui, on regarde en priorité le danger qu’ils peuvent apporter sur leur côté. Les récupérations sont beaucoup plus collectives qu’avant. Les petits défauts défensifs peuvent être gommés par de belles animations dans ce secteur de jeu », analyse l’ex « dieu des centres » du Bayern Munich.

Des qualités athlétiques de plus en plus importantes

Le latéral gauche moderne doit aussi disposer d’un gros bagage physique. « Il a une bonne VMA (vitesse maximale aérobie) et doit être capable de changements de rythme assez élevés », précise Didier Santini, entraîneur de l’AS Béziers en National 2. « On se rend compte que le foot va de plus en plus vite. Il nécessite des efforts de plus en plus intenses, donc il faut avoir cette capacité physique pour pouvoir répéter les efforts sur son côté. Même si les joueurs s’entraînent tous les jours, certains sont en quelque sorte dotés d’un gros moteur et d’autres d’un plus petit », reconnaît Willy Sagnol.

Un bon latéral sait monter au bon momentDidier Santini

Ce développement des aptitudes physiques entraîne une diminution du travail de la partie technique et notamment au niveau de la précision des centres. « On se rend compte que la moyenne du nombre de centres ratés en un match est en train d’exploser. Cela s’explique sûrement par le manque de lucidité qu’induit le grand nombre de courses. Dans la qualité de finition, il y a énormément de déchets aujourd’hui », souligne le champion du monde 1998. Placé sur un côté, que ce soit le gauche ou le droit, le latéral doit nécessairement  avoir une bonne vision du jeu. « Les latéraux ont une grande connivence avec l’autre côté. Il faut connaître son partenaire à l’opposé pour savoir comment il réagit. Un bon latéral sait monter au bon moment, même si c’est peu souvent dans le match », précise encore Didier Santini.

Chaque jour de la semaine jusqu’à dimanche, retrouvez un article de notre dossier sur les latéraux gauche. Demain, Actufoot vous propose de découvrir un historique du poste en Equipe de France.

A lire aussi : la grande interview de Willy Sagnol

Pour en savoir plus sur les spécificités du poste de latéral

Photo : Icon Sport