R4Poule B

Ambarés retrouve le régional 3 !

02/05/2017 à 5:07

Enfin l'ES Ambarès est parvenu à accéder à l'échelon supérieur. Après avoir échouer de peu lors des deux saisons précédentes, voilà l'objectif tant attendu atteint. (par Marie-Laure Julian)

Pour jouer la montée, l’ES Ambarés avait fort à faire en recevant son dauphin, La Thibérienne. Pour accéder à l’échelon supérieur, il fallait une victoire impérativement. Et le match n’a pas débuté de la meilleure des manières. Au bout d’un quart d’heure, les protégés d’Emmanuel Courtot sont menés 1-0. « La Thibérienne nous a bien dominé. Nos adversaires ont réalisé une meilleure entame que nous. Est-ce la peur du résultat ? La pression ? Je ne sais pas« , précise l’entraîneur.
C’est au bout d’une demi heure que le groupe est entré dans son match. Ambarés gagne enfin ses duels et se crée quelques occasions de marquer. Mais se heurte aussi au portier adverse. Sur un coup franc, Ambarés égalise. « Cela nous a sorti une épine du pied », avoue-t-il. Il a fallu un autre coup de pied arrêté pour que les hôtes prennent l’avantage. C’est Mickaël Perrier qui l’inscrit.
Il a fallu ensuite aux Girondins mettre leur bleu de chauffe et défendre le score car la Thibérienne a bien l’intention de repartir avec le point du match nul. « Sur les vingt dernière minutes, nous avons subi, reconnait Emmanuel Courtot. Nous avons reculé pour protéger nos buts. L’expulsion à dix minutes de la fin de leur capitaine nous a permis de souffler un peu« .
Des occasions sont créées d’un côté comme de l’autre. Mais Ambarés ne lâche pas. Et au coup de sifflet final, c’est le soulagement : la régional 3 est là ! Emmanuel Courtot a encore du mal à y croire car sur les deux saisons passées, il a joué la montée mais n’est pas parvenu à l’atteindre, pour peu. Il a fini à chaque fois à la plus mauvaise place, troisième et quatrième.
« Avec mon adjoint Nino, nous avons essayé de construire un groupe. Nous savions que nous n’avions pas les meilleures individualités du groupe mais nous avons fait un collectif, un groupe sain, des copains. Cela n’a pas toujours été facile mais les joueurs ont toujours été à l’écoute« , indique l’entraîneur.
Lors de ce mois d’avril 2017, la montée a été enfin au bout, grâce à divers éléments : « cette saison, j’avais un effectif plus étoffé. Vingt deux joueurs pouvaient évoluer en équipe première. Il y a eu les arrivées des frères Picart, de Herrero. Des bons joueurs à l’état d’esprit irréprochable. Tactiquement, nous avons été les meilleurs. Nous avons été sérieux. Les joueurs se sont battus, c’est ce que j’aime. Le groupe se construit depuis trois saisons. Les joueurs apprécient le club. Lors des entraînements, contrairement à avant nous n’étions pas seulement huit. Mis à part contre Libourne, nous n’avons jamais été en difficulté ».
Pour finir la saison, deux dernières rencontres que le groupe pourra aborder sereinement et sans pression : la réception de Coteaux Libournais et un déplacement à Gensac Montcaret. Avec en premier objectif : se faire plaisir. Et aussi pour préparer la saison prochaine où il sera primordial d’être armé afin de ne pas faire l’ascenseur.
Mais avant tout ça, il est important de savourer : « je félicite les joueurs. J’ai tiré sur la corde toute la saison. Je suis content pour des garçons comme Mickael Perrier. Cela fait plaisir pour des mecs comme ça que la montée soit au bout. C’est que du bonheur !« .
Voici ainsi deux montées en quatre ans pour Emmanuel Courtot. Et Ambarès peut retrouver un niveau quitté il y a quatre ans.