InterviewLicenciés

Jean-Jacques Darroman (Merignac Arlac) : « Cette année on a refusé au moins 250 joueurs »

13/02/2019 à 17:22

Merignac Arlac est le club qui compte le plus grand nombre de licenciés dans la région Nouvelle Aquitaine. Jean-Jacques Darroman, président du club a accepté de répondre aux questions d'Actufoot.

Vous êtes premier de l’ensemble de la Ligue Nouvelle Aquitaine, en terme de nombre de licenciés. Quelle est votre réaction ?

Ca fait des années que nous sommes à cette place-là, donc on a l’habitude. Mais forcément c’est une certaine satisfaction. Ce n’est pas un objectif en lui-même, mais c’est vrai que chaque année on est à la lutte avec les Genêts d’Anglet. Cette année on a refusé au moins 250 joueurs. Il faut des éducateurs, des terrains, et au bout d’un moment, il faut savoir s’arrêter. Nous sommes contents d’être 69ème au niveau national, et en Aquitaine, ça fait des années que nous en sommes là. A Merignac, il y a un beau vivier, et la ville joue le jeu. On est vraiment bien aidé avec 5 terrains à dispositions, trois en pelouse, et deux synthétiques.

Depuis combien de temps avez-vous autant de licenciés ?

Ca fait presque une dizaine d’années qu’on est premier à ce niveau-là. C’est un peu anecdotique, mais ça montre que nous sommes sérieux et que nous travaillons bien.

Est-ce que c’est un objectif ou non ?

Ce n’est pas du tout voulu. L’important ce n’est pas d’avoir des licenciés, il faut surtout savoir s’en occuper comme il faut. Et pour ça, il faut des éducateurs confirmés et beaucoup de bénévoles pour encadrer tout ça, que ce soit en semaine pour les entraînements, ou en week-end avec les tournois et matchs.

Existe-t-il une gestion particulière avec autant de licenciés ?

Il faut une gestion énorme. Moi je suis tous les jours au club, et je ne suis pas seul. Des gens entièrement bénévoles y sont aussi tout le temps. Il y a un travail quotidien énorme. 800 licenciés, ça représente 450 enfants, et 2000 parents et grands-parents. Mais tout se passe bien, nous sommes au plus haut niveau régional dans toutes les catégories, et même avec les filles. Nous avons 150 filles licenciées au sein du club, alors que c’est plus difficile à gérer le foot féminin que le masculin.

Il y a t-il eu un effet post coupe du monde ?

Non aucun. Comme je l’ai dit précédemment, on a refusé 250 personnes. On me parle souvent de la coupe du monde, mais chez nous elle n’a aucun effet.

Quelles sont les ambitions du club à l’avenir à ce niveau-là ?

En terme de licenciés, on souhaite pérenniser le club, avec des joueurs et des équipes à bon niveau, avec des encadrements de qualité.