R3Interview

Nicolas Sarrat revient au chevet d’Izon-Vayres

10/03/2017 à 3:56

Début décembre, Izon Vayres était avant dernier, avec seulement trois points. Les dirigeants ont décidé de faire appel à Nicolas Sarrat, entraîneur emblématique du club. Le technicien fait le point. (Par Marie-Laure Julian)

En fin de saison dernière, Nicolas Sarrat avait décidé de ne plus avoir de fonctions officielles à Izon Vayres. Après de nombreuses années comme entraîneur puis directeur sportif, il avait besoin de souffler, sans pour autant couper les ponts car il a assisté aux matchs à domicile de l’équipe première et parfois de la réserve. Il y a deux ans, il avait déjà venu faire le pompier de service puisqu’il avait été nommé entraîneur en cours de saison, alors que l’équipe première était en difficulté. Et quand les dirigeants du club l’ont recontacté pour revenir sur le banc, il n’a pas hésité une seconde : « Je suis attaché à ce club. Les matchs que je voyais en ce début de saison étaient une déception. Je connais la plupart des joueurs. Pour beaucoup, ça fait longtemps qu’ils vivent ensemble« .
Il a donc dirigé sa première séance le 5 décembre. Avec plusieurs objectifs prioritaires : « Il fallait recruter. Nous n’avions pas assez de joueurs pour assurer les matchs de la première et la réserve. C’était l’urgence. J’ai fait revenir des anciens partis dans d’autres clubs, ceux qui avaient arrêté en fin de saison. Puis il a fallu remotiver ceux qui avaient raccroché depuis quelques matchs. Je savais qu’avec ces joueurs, on avait l’étoffe pour ce niveau car ils ont joué au dessus ». 

En plus du travail physique afin de tenir un match entier, il a aussi fallu retrouver une âme, une identité qui caractérisait cette équipe. Et pour cela, travailler les discours, leur faire comprendre aussi que la copie rendue n’était pas correcte et satisfaisante. Un vrai travail d’arrache pied avec comme première séance, une longue réunion pour crever l’abcès afin de retrouver une ambiance forte.e « Nous n’avons que peu de moyens : pas de fixes, de primes. Parfois un boulot… Heureusement, Alpha Constructions nous aide beaucoup. Mais ici nous n’avons pas les moyens financiers pour attirer mais juste quelque chose d’humainement positif ».
Et cela fonctionne plutôt bien. Dès son premier match sur le banc, la victoire est présente. S’en suit alors une belle série de sept victoires pour une seule défaite. Seule ombre au tableau, la victoire contre Talence pourrait être invalidée. Sur le terrain, Izon Vayres bat même les équipes de tête. En plus de Talence, Audenge est tombé. De trois points, Izon Vayres passe à vingt quatre : « c’est plus que positif, concède Nicolas SarratDe là où on arrive… C’est une belle remontée ».

Mais rien n’est encore acquis en étant premier non relégable, dans une poule très serrée. Pour poursuivre ainsi, le technicien prend les matchs les uns après les autres, en essayant de poursuivre cette belle série et de basculer à une place moins dangereuse. « Le chemin est long, poursuit-il. On est sorti de la zone de rélégation il y a deux matchs. On ne va pas faire la fine bouche. On aurait signé pour ça ! En tout cas, à ce jour, je félicite les gars. Je compte sur eux pour multiplier le travail« .