InterviewBassin Arcachon

Steve Savidan (Bassin Arcachon) : « Retrouver le plus rapidement la N3 »

24/08/2018 à 13:33

Steve Savidan a toujours été un adepte de l’application My Coach qu’il utilise depuis des années. Aujourd’hui encore, à la tête de sa nouvelle équipe le Bassin d’Arcachon (R1), il fait appel aux solutions numériques proposées par la start-up. Convaincu du projet, il va même jusqu’à rejoindre la team My Coach pour apporter son expérience terrain. Il participera au développement et à la commercialisation des produits : My Coach by FFF pour les éducateurs amateurs et My Coach Pro pour le haut niveau. L’ancien attaquant international se livre sur ces objectifs de cette saison.

Cette année sera votre première expérience en tant qu’entraîneur d’une équipe séniors ?

Oui. J’ai déjà été adjoint et entraîneur numéro 1 mais dans une équipe jeunes. Il y a beaucoup d’enthousiasme et j’ai vraiment hâte. J’attends avec beaucoup d’impatience que la compétition commence avec une part d’inconnu. Le niveau je le connais, mais en terme de gestion humaine c’est l’inconnue la plus totale.

Un projet sportif que vous entamez avec My Coach…

Je suis utilisateur depuis des années des produits My Coach pour toutes mes équipes. J’ai toujours travaillé avec eux, quelque soit le niveau ; lorsque j’étais adjoint au Stade Bordelais ou encore avec les très petits. Je suis toujours demandeur de nouvelles technologies qui peuvent nous aider au quotidien dans nos fonctions. Une nouvelle saison donc pour moi avec My Coach, et cette fois-ci pas seulement en tant qu’utilisateur. J’intègre leur équipe pour mettre à profit mon expérience et ma connaissance du terrain. Notre objectif est de constamment améliorer les produits, de le rendre accessible à tous. C’est une belle expérience qui m’est confiée, une opportunité professionnelle où je me sens utile en faisant connaître des applis qui m’ont personnellement convaincues.

Qu-est-ce qui vous a séduit dans ces produits ?

Il y a eu un gros virage pour la partie amateur avec la certification FFF. Ça prouve que je ne m’étais pas trompé depuis des années à utiliser My Coach. « My Coach by FFF » est un assistant qui va considérablement améliorer le niveau du football français. Le contenu pédagogique de la DTN mis à disposition des éducateurs est un atout énorme. Pour le haut niveau, la plateforme My Coach Pro permet un partage d’informations pour travailler de façon transversale avec les staffs et les personnes du club. La collecte des données pour les joueurs est un plus considérable. Ça leur permet d’être acteur de la saison, des entraînements et des matchs.

Que va vous apporter My Coach durant cette saison ?

En tant qu’entraîneur, ça me donne la possibilité d’avoir des données chiffrées. Le ressenti d’un coach pour les joueurs est subjectif, alors qu’avec des données chiffrées les discussions sont plus ouvertes.
A titre personnel, on va mettre nos compétences en commun pour un meilleur développement. En tant qu’éducateur utilisateur, j’ai une vue globale de l’utilisation et de la récurrence du fonctionnement. J’ai à ma disposition un réseau assez conséquent sur le niveau semi pro (N1, N2, N3) et aussi au niveau professionnel avec la Ligue 1 et la Ligue 2. L’objectif est de rencontrer différentes personnes dans les différentes ligues et clubs. Ecouter les ressentis de chacun et faire remonter les améliorations proposées de tous.

Comment se sont passées vos premières semaines en tant qu’entraîneur du Bassin d’Arcachon ?

La reprise de la compétition régionale aura lieu le week-end du 8 septembre, et le deuxième tour de Coupe de France le 1er septembre. On a repris vendredi 3 août avec un week-end d’intégration pour les nouveaux joueurs. Il y a eu un gros travail de remise à niveau pour tous les joueurs. Il y a eu aussi une élaboration commune de la saison, savoir comment on allait la vivre et partager les expériences de chacun. Nous avons travaillé sur l’aspect tactique et le projet de jeu que nous allons adopté. On fini notre troisième semaine de préparation, on s’est entrainé tous les soirs. On rentrera la semaine prochaine dans le mode compétition avec la Coupe de France. Sur deux matchs amicaux que nous avait fait, il y a eu une défaite face à Marmande R1 (3-1), et mardi une victoire face à Biganos R3 (3-0).

Quelle est l’ambition première du club pour cette nouvelle saison ?

L’ambition c’est de retrouver le plus rapidement possible le niveau de National 3. Il faut trouver le juste milieu dans l’échelle du temps, dès le moment où les jalons seront posés de façon cohérente, on pourra avoir cette ambition. Si on peut le faire cette année on ne s’en privera pas et s’il faut prendre du temps on le prendra. Il n’y a pas de montée sans structuration. Il y a beaucoup de points positifs dans ce club mais il y aussi quelques améliorations a apporter : la féminisation, et avoir toujours plus d’éducateurs en formation.

Souhaitez-vous vous installer dans la durée ?

C’est un métier très passionnant mais qui est précaire. Il faut savoir se coller au mieux à l’entité club et à son projet. Dès le moment où l’entraîneur colle au projet club, il n y a pas de raison donc je dis oui mais il y a toujours à voir.
Je lance également ma structure de compléments alimentaires sportifs 100%naturels made in France pour tous les sportifs mais pas que. Ce n’est qu’une question de jours et petites semaines. En plus de ça je travaille du côté de la Ligue Nouvelle Aquitaine en tant que formateur occasionnel, je participe aux formations BEF et BMF.

A l’avenir songez-vous à intégrer un club professionnel ?

J’ai envie de me dire que je ne me donne pas de limite, tout en sachant que je suis un entraîneur compétitif et dans la performance. Donc à un moment donné, je serai forcément attiré par le coté management de la compétition comme aujourd’hui. Arcachon c est un choix volontaire, ça commence à être un niveau où il y a vraiment de la compétition. Une chose est sûre, je ne me donne pas de limite.