Coupe régionQuarts de finale

Thomas Pradines (Bassin Arcachon) : « Envie, abnégation et dépassement de soi »

30/03/2017 à 11:57

Le hasard du tirage a voulu que Thomas Pradines joue contre son ancien club pour ce quart de finale de coupe de région. Si ce n'est pas une première, il reconnait que ce match ne sera pas sans émotion, mais avec une réelle envie de montrer une belle image. (par Marie-Laure Julian)

Durant une dizaine d’année, Thomas Pradines a porté le maillot de Bergerac. Après avoir réalisé ses gammes à Mussidan, il a rejoint un des deux clubs phares de la Dordogne en moins de 13 ans. Et il en est parti en décembre 2014, sa femme ayant été mutée sur le Bassin. C’est alors qu’il a rejoint Arcachon, qui évoluait alors en CFA2, sous l’aile de Jean-Pierre Papin. Il garde de très bons souvenirs de son passage et notamment en coupe d’Aquitaine, qu’il a gagné deux fois (2012, 2014). Il se souvient de cette finale contre Mont de Marsan : « un match incroyable que nous avons gagné 4-5 puis la même année lors des dmi finale contre Lège Cap Ferret à domicile. C’est un souvenir individuel car j’avais mis un doublé à la fin du match dont un des buts dans les temps additionnels« .
Son seul regret est de n’avoir jamais connu une montée là bas. Et le destin a remué le couteau dans la plaie puisque Bergerac a été promu en CFA en mai 2015, six mois après son départ.
Quand il a pris connaissance du tirage, il a été heureux de pouvoir retrouver ses anciens coéquipiers toujours présents René Dolivet ou Youssef Zidane. Mais aussi son « club d’enfance où j’ai beaucoup d’amis et mon club de coeur car j’y ai fait toutes mes classes« .
Bien entendu, ce n’est pas le tirage le plus facile pour le FC Bassin Arcachon. Bergerac est le plus gros morceau encore en lice, joue la montée en National et s’est illustré en coupe de France avec un beau parcours et un huitième de finale. Alors pas le choix pour les protégés de Pedro Vides : il faudra se surpasser pour espérer se qualifier pour les demi-finales. Thomas Pradines se fait le porte parole du groupe : « il faut tout donner ! Tous les joueurs sont motivés pour gagner. On aborde deux grosses semaines avec ce match de coupe puis la réception de Villenave. Mais nous restons sur un match raté à Mérignac. Nous avons pris un coup sur la tête !« .
Il faudra donc être à 200% d’autant que Bergerac viendra avec des intentions. Finaliste malheureux la saison dernière, cette édition 2017 aura un peu un goût de rattrapage. « Il y a beaucoup de joueurs de la région et cette compétition leur parle. Pour nous c’est un gros match, pour eux cela peut être un match piège », précise-t-il.
Et pour créer l’exploit, quelle recette utiliser ? Pour Thomas Pradines, une partie des solutions est dans « l’envie, l’abnégation et le dépassement de soi. Il faudra aussi être réalistes dans les deux surfaces et mettre le bleu de chauffe et tarder à encaisser le premier but. Bergerac a été à notre place en coupe de France et ils savent quelle est notre position. Je sais que ce sera compliqué mais j’ai envie de continuer l’aventure !« .
Alors que le match n’est pas encore commencé, il est encore temps de chambrer un peu le camp adverse et particulièrement ses anciens coéquipiers et toujours ami. Alors, Thomas Pradines a un petit message à leur faire passer : « Je vais dire à Rémy d’arrêter ses crochets car je les connais. Et à Youssef qu’il mette du grillage« .

Thomas Pradines digest
Né le 5 mars 1991
Club : Bassin Arcachon
Parcours
Joueur : Mussidan, Bergerac, Arcachon.