District1ère division

Delon : « Plus d’apéros que d’entraînements ! »

12/02/2017 à 8:38

Très attaché à son club de cœur, Raphaël Delon s'investit pleinement à Fraïsse Salvetat. Bien placés en première division malgré un large revers face à l'US Béziers, les joueurs des hauts cantons sont ambitieux. Entretien avec le fils du président de l'ESFS...

Raphaël, quel bilan tirez-vous de ce début de saison ?
« Il est très correct avec six victoires et quatre défaites, dont la dernière face à l’US Béziers où le score ne reflète pas du tout la rencontre. L’USB avait aligné une équipe totalement différente de la première partie de saison avec des descentes de PHA et plusieurs recrues. On a craqué en fin de rencontre, c’est dommage car ce match nous fait mal. » 

Comment voyez-vous les prochaines semaines ?
« Elles seront compliquées avec cette mini trêve. Le calendrier n’est pas bon pour la santé des joueurs, on est systématiquement coupés dans notre élan. On va reprendre à Cers avec beaucoup d’ambition. Nous avons une bonne carte à jouer pour essayer d’accrocher le podium. On va enchaîner avec un mois de mars compliqué qui déterminera nos ambitions, à condition d’être au complet car tout le monde sait que nous avons un club très particulier. J’attaque ma onzième année au club, je suis très bien ici depuis que j’ai quitté Saint Martin Gazelec. On est une vraie bande, on se voit la semaine et le week-end régulièrement. On a même plus d’apéros que d’entraînements (rires). C’est grâce à cela que le club tient avec des joueurs des quatre coins de l’Hérault. »

Quels sont vos objectifs ?
« J’espère surtout continuer à m’éclater et à apporter au groupe ainsi qu’à mon coach Victor Delgado. Je tiens d’ailleurs à le remercier car ça fait plusieurs saisons qu’il fait les trajets. J’ai également une pensée pour mon père, le président, qui se bat pour ce club. Si on revient aux objectifs, on n’en a pas vraiment, même si ce seront les quarante ans du club la saison prochaine. Notre plus grand rêve, ce serait une montée en PHB. Mais bon, on n’y croit pas trop. Mais surtout, je souhaite que tout le monde se batte pour que le club perdure pour nos anciens. »