Ligue 1Montpellier

Michel Der Zakarian à Montpellier, stop ou encore ? L’avis de la rédaction

19/11/2020 à 10:57

Le technicien de 57 ans est l’entraîneur du Montpellier Hérault Sport Club depuis 2017. Son contrat arrive à expiration en juin prochain mais aucune discussion n’a encore eu lieu entre le coach arménien et Laurent Nicollin pour négocier, ou pas, d’une prolongation.

Michel Der Zakarian se rapproche de la fin de son contrat dans l’Hérault qui se termine en juin 2021. Mais de quoi sera fait son avenir ? « Les clés sont entre les mains de mes dirigeants, ce sont eux qui décident s’ils sont contents de moi ou pas », confie l’entraîneur montpelliérain au micro de Téléfoot. Rien n’est encore décidé pour l’ancien coach du FC Nantes, qui ne se déplait pas dans le sud de la France et qui se verrait bien rester quelques années de plus. « Je me plais à Montpellier, j’ai déjà dit que j’étais bien ici. Je suis en harmonie avec toutes les composantes du club », indique-t-il.

L’effet Der Zakarian a fait beaucoup de bien

Dès son arrivée en juillet 2017, Michel Der Zakarian a su rééquilibrer un effectif qui n’était jusque-là pas dans ses meilleurs jours, avec un total de 66 buts encaissés et une 15e place à la fin d’une saison compliquée. En effet, l’ex-coach rémois s’est d’abord penché sur la priorité : avoir une défense solide. Connu pour son étiquette d’entraîneur défensif, Der Zakarian tente de s’appuyer sur un nouveau système (3-5-2), qui est devenu sa marque de fabrique au fil des matchs. Durant sa première saison dans l’Hérault, l’aspect défensif est reconnu comme la force principale du MHSC, mais offensivement, l’équipe n’était pas à son aise. Il aura donc fallu attendre l’année suivante pour voir débarquer le duo Andy Delort – Gaëtan Laborde, qui permet par la suite aux Montpelliérains de se libérer et de s’offrir une 6e place au classement lors de l’exercice 2018/2019.

Lors de la saison suivante, le souhait de la direction de ne pas basculer dans la deuxième partie de tableau a été respecté malgré les résultats en dents de scie. Le bilan comptable était quasi parfait à domicile, mais quasi nul à l’extérieur. En effet, dans son antre, le MHSC ne pouvait rien se reprocher (10 victoires, 2 nul, 2 défaites), mais hors de ses terres, les statistiques n’étaient pas les mêmes (1 victoire, 5 nuls, 8 défaites). Ce manque de régularité a d’ailleurs été reproché à Michel Der Zakarian, qui ne semblait pas trouver la moindre solution pour remédier aux sombres prestations lors des différents déplacements. Malgré les irrégularités sur le terrain et une fin de saison tronquée à cause de la Covid-19, les Héraultais sont parvenus à se maintenir dans le top 10.

Du changement pour passer un cap ?

Avec l’arrivée de Téji Savanier et Jordan Ferri la saison passée, ainsi que celle de Stephy Mavididi cet été, Michel Der Zakarian semble vouloir réorganiser son système de jeu. Ces dernières semaines, après la claque reçu à domicile face à Reims lors de la 8ème journée de Ligue 1 (4-0) et la perte de nombreux titulaires à cause de blessures et suspensions, le technicien montpelliérain en a profité pour réorganiser son effectif, en mettant en place un 4-3-3. Cette mise à jour redonne d’ailleurs du baume au cœur à ses joueurs qui semblent ne plus adhérer au 5-3-2. C’est peut-être ça le véritable changement : une prolongation de contrat accompagnée d’un nouveau style de jeu pour pouvoir accrocher une place en Coupe d’Europe.


Les aspects positifs et négatifs de Michel Der Zakarian à Montpellier

Points positifs

– Changer de système pour donner une nouvelle allure à son équipe

– Faire du Stade de la Mosson une forteresse imprenable

– Retrouver l’ « Esprit Paillade »

– Mettre en place une solidité défensive

Points négatifs

– Frilosité sur les changements en cours de match

– Pas de prise de risque

– Peu de temps de jeu pour les jeunes qui ont déjà prouvé

– Difficulté à l’extérieur

L'avis de la rédaction
Dans les prochains mois, un nouveau cycle devra démarrer pour le MHSC, mais celui-ci pourrait débuter avec le même chef d’orchestre. Depuis son arrivée en 2017, Michel Der Zakarian a su faire oublier les derniers techniciens qui ne sont pas parvenus à faire du Montpellier Hérault un club ambitieux, après le titre de champion de France en 2012. En cas de prolongation, le coach franco-arménien n’aura plus le droit à l’erreur et devra tout mettre en œuvre pour répondre aux attentes de sa direction. Ses trois premières années lui ont permis de renforcer son effectif. Désormais, il est temps de trouver la bonne formule, afin d’avoir une certaine régularité dans les résultats pour pouvoir s’offrir une qualification en Europa League.

34