InterviewMercato

Francis Kembolo « J’étais à la maison… »

24/01/2018 à 17:28

Le désormais ex-milieu de terrain de l'AS Béziers s'est confié à Actufoot34 sur son départ. Il tenait à adresser un dernier mot à ses anciens supporters.

Comment s’est passé votre départ de l’ASB ?

Mon départ a été rempli de tristesse. Étant formé au club, je n’étais jamais sorti de ma zone de confort. Je n’avais jamais quitté ma famille, mes amis. Sportivement, aussi, c’est difficile de partir en cours de saison, laisser mes anciens coéquipiers qui ne sont pas dans une très bonne passe. Je leur souhaite de se maintenir.

Comment pouvez-vous résumer votre aventure à l’ASB ?

Une bonne aventure faite de rencontres multiples qui m’auront aidé à atteindre mon objectif étant plus jeune : accrocher le groupe de l’équipe première de l’AS Béziers, mon club formateur.

Qu’est-ce qu’il va vous manquer le plus ?

Mon confort, j’étais à la maison là-bas. Maintenant, c’est un nouveau défi que je dois relever.

Pourquoi avoir choisi Andrézieux ? Aviez-vous d’autres propositions ?

Le choix a été naturel. Leur projet sportif est ambitieux, c’est un club super bien structuré. Le discours du coach Revelli m’a conforté dans ma décision.

Quel est votre objectif ?

Je veux bien me fondre dans ce collectif. Nous avons un groupe de très bonne qualité qui est sur une bonne dynamique. Il va falloir que l’on continue de prendre des points pour rester dans la course au haut de tableau.

Comment se passent les premiers contacts avec votre nouveau club ?

Le groupe qui vit super bien ensemble. Tout le monde me paraît assez soudé, c’est le genre de valeurs qui sont importantes pour moi. J’ai reçu un très bon accueil du Président, de tout le staff et surtout des joueurs. Ils ont su me mettre à l’aise pour que mon intégration se passe le mieux possible.

Votre départ a provoqué beaucoup d’émotion sur tous les réseaux sociaux d’Actufoot.com ? Un petit mot ?

Oui, j’ai pu voir tous ces gentils mots, il y a des personnes que j’ai connues, que j’ai côtoyées, d’autre avec qui j’avais perdu contact, mais surtout des personnes que je ne connaissais pas qui avaient eu l’opportunité de me voir sur les terrains ! C’est touchant, ça m’a fait énormément plaisir, à vrai dire, je les remercie, vraiment.

Crédit : Andrézieux SF

34