AnciensInterview

Mickaël Abrial : « Le sud me manque ! »

15/02/2017 à 16:05

Passé par le FC Sète 34 il y a quelques années, Mickaël Abrial est resté très proche de la région. Aujourd'hui en Suisse, nous avons pris de ses nouvelles...

Mickaël, tout d’abord, comment se déroule votre carrière ?
Je suis à Lausanne depuis un an et demi, à un niveau qui équivaut au CFA ou au CFA2. On a fait une très belle saison dernière, on a terminé au pied du podium et on a perdu en finale de coupe. On a eu pas mal de départs cet été, c’est plus difficile mais ça se passe plutôt bien. J’ai hérité du brassard, j’essaye d’encadrer au mieux les jeunes. Il faut dire que je commence à me faire vieux maintenant (rires) !

Êtes-vous resté attentif à l’actualité du football dans le sud ?
Oui, bien-sûr. C’est là que j’ai fait la majorité de ma carrière. Je suis toujours en contact avec Jason Henry, qui est l’un de mes meilleurs amis et qui joue à Paulhan. Via les réseaux sociaux, j’ai encore quelques contacts avec certains joueurs et coachs comme Frédéric Remola, que j’ai de temps et temps au téléphone. Je suis très attentif aux résultats du FC Sète 34, j’y garde de supers souvenirs. On avait fait une saison exceptionnelle en National, le groupe était extraordinaire. Malheureusement, la suite, on la connait avec le dépôt de bilan…

Le sud vous manque-t-il ?
Oui, il me manque, mais qui sait, peut-être que j’y reviendrais pour finir ma carrière. Ou bien comme entraîneur, je continue de me former en tout cas, j’ai le BEF. Je reviens souvent dans le sud, même si je vis dans une très belle région. Mais bon, il n’y a pas le même soleil, ni mes amis et connaissances d’ici !