InterviewR2

Mohammed El Mamouni « Moi, je veux la montée »

07/02/2018 à 15:32

Mohammed El Mamouni, joueur de 27 ans vient d'arriver à l'US Béziers il y a quelques semaines. Le milieu de terrain marocain arrivé il y a peu en France se confie sur son arrivé et son rôle au sein de son nouveau club avec qui il nourrit de grandes ambitions.

Comment êtes-vous arrivé à l’US Béziers ?

Je suis arrivé pour des raisons familiales, ma femme est d’ici. Je l’ai rejoint à Béziers, j’ai vite cherché un club pour continuer à jouer au football et l’US Béziers m’a très bien accueilli.

Comment cela se passe avec les deux coachs (Louafi Seddak & Karim Belounis) ?

Cela se passe bien, je comprends bien ce qu’ils disent, je suis satisfait avec les deux entraîneurs. Ils sont très bons. Je ne parle pas encore très bien le français, c’est compliqué de me faire comprendre, surtout que je joue au milieu de terrain, pour communiquer avec les autres, ce n’est pas toujours facile, mais on apprend encore à se connaître. Moi, je comprends parfaitement, mais j’ai encore des difficultés à parler bien la langue, mais cela va aller.

Comment trouvez-vous l’équipe ?

C’est une très bonne équipe, il y a deux, trois blessés qui manque un peu à l’équipe, mais nous allons trouver l’équilibre, je l’espère avant leur retour afin de ne pas perdre beaucoup de points dans ce championnat qui a l’air assez compliqué. On verra dans les semaines à venir comment cela se passe.

Quel est votre objectif personnel ?

Je vois que l’équipe est bien placée, je sais que les coachs ne veulent pas se prendre la tête pour le classement, mais moi, je veux la montée. Cela se passe bien, je comprends bien ce qu’ils disent, je suis satisfait avec les deux entraîneurs, je ne parle pas encore très bien le français, c’est compliqué de me faire comprendre, surtout que je joue au milieu de terrain, pour communiquer avec les autres, ce n’est pas toujours facile, mais on apprend encore à se connaître.

Ce n’est pas trop dur de tout quitter et d’arriver dans l’inconnu ?

Ça me manque un peu de jouer au Maroc. C’est difficile parce que c’est la première fois que je quitte le pays pour m’installer ailleurs. J’y ai grandi, c’est mon pays, mais c’est une nouvelle vie qui commence ici pour moi, c’est bien à vivre.

 

34