AnciensInterview

Patrice Loko : « La Paillade va s’en sortir »

17/02/2017 à 20:36

Il est l'un des plus grands joueurs à avoir porté le maillot pailladin. Buteur à onze reprises de 1999 à 2000, Patrice Loko a laissé de très bons souvenirs au MHSC. Entretien avec ce grand attaquant resté très attaché à ses années héraultaises...

Patrice, vous avez porté le maillot pailladin pendant une saison, de 1999 à 2000. Que retenez-vous de cette période ?

J’en ai gardé de très bons souvenirs. Quand je suis arrivé au MHSC, je débarquais dans un club qui avait beaucoup d’ambition. De mon côté, cela me permettait de retrouver le niveau de la Ligue 1 qui était le mien. Je pense que j’ai fait une bonne saison, je ne me suis pas trompé dans ce choix.

Vous avez d’ailleurs été très performant sous le maillot montpelliérain…
J’avais gardé mes qualités de buteur, c’est pour cela que le club m’avait recruté. D’autant que plusieurs joueurs de haut-niveau étaient également arrivés. Nous avions une très belle équipe, on avait d’ailleurs fait un excellent début de saison où l’on avait marqué pas mal de buts.

On dit souvent que le MHSC est un club très simple, très familial. Qu’en pensez-vous ?
Oui, j’ai rencontré des personnes formidables. Que ce soit le président Nicollin, son fils ou encore Jean-Louis Gasset, tout le monde m’a très bien accueilli. J’ai beaucoup aimé ce côté familial qui règne au club. J’ai vu que ce sont toujours les mêmes personnes qui y travaillent, il y a très peu de changement. Et puis on intègre facilement les anciens joueurs, ceux qui ont compté. C’est une très bonne chose, contrairement à d’autres clubs qui les oublient un peu trop.

Louis Nicollin est une véritable légende dans le paysage du football français. Quel est votre regard sur le président montpelliérain ?
Je ne le connaissais pas avant d’arriver à Montpellier. On s’est rencontré juste avant que je signe. C’est un homme qui est passionné de football, qui aime son club, son maillot. J’ai eu la chance de visiter son musée qui est extraordinaire. Louis Nicollin est une très belle personne. Je lui ai d’ailleurs offert l’un de mes maillots, je suis très heureux et fier qu’il soit en bonne place dans son musée !

On imagine que le titre de Champion de France de 2012 a dû vous faire plaisir…
Oui, bien-sûr. J’étais très heureux pour le président et pour le club. Ce titre m’a rappelé celui de Nantes en 1995 où nous avions également un groupe très jeune. On avait fait un super championnat dont tout le monde se souvient encore. C’était un peu similaire à Montpellier avec de jeunes joueurs que l’on connaissait mais que l’on n’imaginait pas forcément à ce niveau, et un coach qui a su servir de ce talent et de cette qualité pour amener son groupe au plus haut.

Jean-Louis Gasset et Ghislain Printant sont arrivés il y a quelques jours à la tête de l’équipe. Êtes-vous confiant quant au maintien en Ligue 1 ?
Je connais bien Jean-Louis Gasset, c’est quelqu’un de très bien qui sait travailler avec les jeunes. Il connait bien la maison, il saura trouver les solutions. J’ai vu qu’il avait déjà intégré plusieurs joueurs lors du dernier match. Avec lui, je pense que la Paillade va s’en sortir, d’autant qu’il y a de très bons jeunes. Déjà, quand on a un buteur comme Mounié qui sait marquer des buts, c’est très important. Et puis il y a des cadres comme Jourdren, Hilton ou encore Marveaux, que je connais bien, qui pourront faire la différence. La mayonnaise ne va peut-être pas prendre immédiatement mais avec le temps, je suis persuadé que le MHSC va se maintenir.

Bérenger Tournier

Crédit Photo : MHSC