Coupe de Bretagne1/4 de finale

Douarnenez, tout feu tout flamme !

18/04/2019 à 10:43

Avant la rencontre qui va opposer son équipe de la Stella-Maris Douarnenez Foot au FC Baud en 1/4 de finale de la Coupe de Bretagne, l'entraîneur de l'équipe pensionnaire de R2, Frédéric Rouzo, a répondu à quelques questions concernant la saison en cours et les clés de cette réussite.

Le club de la Stella-Maris Douarnenez Football s’est imposé 4-0 dimanche dernier sur le terrain de Port Louis Essort lors de cette 18eme journée du championnat de R2 (A). Arrivé au club alors qu’il évoluait au sein du club de la Roche-sur-Yon, ce succès est celui d’un coach, Frédéric Rouzo, mais également celui du projet de tout un club. Avec 49 points pris lors de ses 18 sorties et une différence à +56, les douarnéziens n’ont concédé qu’un seul match nul et une seule défaite ! Un parcours de champion, donc, qui lui assure le titre de R2 et une montée en R1 en ligne de mire au terme d’une saison aboutie, mais qui n’est cependant pas terminée ! Il reste quelques rencontres à disputer pour le coach breton et ses joueurs, et se profile justement un quart de finale de coupe de Bretagne contre le FC Baud samedi à 17h… une rencontre qui permettrait de confirmer les ambitions affichées !

Comment jugez-vous votre saison ?

Je pense que tout s’est bien accordé cette année. Notre saison était clairement basée sur un projet lié à l’entraînement. On entend beaucoup de coachs se plaindre du manque d’investissement qu’il peut y avoir aux séances. Je constate une réelle évolution à ce niveau, un groupe qui a adhéré à ce qui est mis en place et qui prend plaisir à réaliser ensemble ce qu’ils font au quotidien. Il y avait une vraie relation entre tout ça, le week-end on a retrouvé  beaucoup de plaisir à gagner les rencontres. Tout le monde sait que quand les résultats suivent, il est difficile de faire dérailler la mécanique. En championnat, je pense que notre parcours est abouti. On a fait plus de bons que de mauvais matchs. Il faut savoir profiter de ces moments. Ça peut durer mais on vivra surement des moments plus compliqués… Il ne faudra pas en faire une montagne et continuer à avancer !

Quelles ont été les clefs de cette réussite ?

Déjà, au départ, nous n’avions pas fixé de priorités que ce soit en championnat ou dans les différentes coupes. On est partis pied au plancher là où nous étions engagés et il y a forcément des risques liés à l’accumulation de la fatigue physique et mentale. Malgré tout, on a croqué dans tout ça à pleines dents et on n’a pas vraiment fait de calculs. On a des suspendus, des blessés comme tout le monde ! Les jeunes ont bien été épauler par les titulaires à part entière. On s’est intéressé à tout, la coupe de Bretagne, la coupe de France, le championnat. Nous avons réussi à créer un projet autour de tout ça et on s’est donné l’ambition d’y arriver.

Comment abordez-vous ce quart de finale de coupe de Bretagne ?

Depuis quelques semaines maintenant, on exerce une alternance entre l’équipe première et la réserve car on s’est également fixé le challenge naturel de maintenir notre équipe B dans son championnat de faire monter l’équipe C. On va retrouver un groupe de titulaires sur ce match de coupe de Bretagne. Il nous reste trois marches à gravir afin d’arriver aux portes de la finale. On s’occupe que de nous et on verra si on est capable de respecter ce qu’on a fait sur cette saison. Ça peut et ça doit déboucher sur une belle rencontre samedi, le meilleur gagnera !

Crédit photo : Fanch Hemery